STAUROLITE

MINERAL EMBLEMATIQUE DE LA

BRETAGNE

La staurolite, l’espèce a été décrite en 1792 par le minéralogiste français Jean-Claude Delamétherie, sous ce nom qui vient du grec σταυρός stauros, « pieu pour le supplice », => « croix », en France on l’appelle le plus souvent staurotide ou croisette de Bretagne. René Just Haüy avait voulu la rebaptiser staurotide mais c’est l’antériorité de l’appellation de Delamétherie qui a prévalue. La localité type est Scaer dans le Finistère, en Bretagne, France.

 

 Espèce minérale du groupe des silicates, qui cristallise dans le système cristallin monoclinique, pseudo-orthorhombique.

TRAVAIL EN COURS

Gîtologie

    Minéral du métamorphisme marqueur de conditions de pression et température élevées, dans les métapélites silico alumineuses des dépôts sédimentaires tels les micashistes et dans leurs  alluvions après démantèlement.

Minéraux associés

 Cyanite, grenats, andalousite, sillimanite et tourmalines.

Classification chimique : groupe 9 des silicates, sous-groupe des néso-subsilicates

Formule chimique :

Proportion des éléments chimiques : H 0,29 %, Al 28,91 %, Fe 9,63 %, Li 0,09 %, Mg 0,3 %, O 47,3 %, Si 13,49 %,

 

Classe cristalline et groupe d'espace : prismatique, C2/m

Système cristallin : monoclinique, pseudo-orthorhombique (cristaux à section hexagonale ou losangique).

Réseau de Bravais : centré C

Habitus : prismatique (combinaisons du prisme et de pinacoïdes)

Couleur : marron, chocolat, brun rougeâtre, brun jaunâtre, noir brunâtre, brun jaune, jaune pâle, jaune brun, bleu (rare)

Couleur du trait : gris

Éclat : vitreux à résineux, mat

Dureté échelle de Mohs : 7 - 7,5

Densité : 3,7

Clivage : distinct sur {010}

Cassure : irrégulière, conchoïdale, esquilleuse

Fusibilité : non

Solubilité : partiellement soluble dans H2SO4

Magnétisme      aucun

Radioactivité     aucune

Fluorescence : ultraviolet  aucune

 

 

Propriétés optiques

Indice de réfraction : a=1,736-1,747, b=1,74-1,754, g=1,745-1,762

Pléochroïsme : x=incolore, jaune pâle, orangé ; y=incolore, jaune pâle, orangé

Biréfringence  : Biaxial (+), bire=0,0090-0,0150

Dispersion : 2 vz ~ 2V(Calc)=84-88, 2V(Meas)=88

Transparence : transparent (rare), translucide, le plus souvent opaque

Des cristallisations jusqu'à 12 cm ont été observées.

 

 

 

Macle : les deux macles de la staurolite sont des macles par rotation ; sept lois de macles et deux morphologies :

  • 90° cruciformes communes, selon {031} « croix de Malte ou croisette de Bretagne », indice de macle 6, est obtenue par rotation de 90° autour de l'axe [100] ou de 180° autour de l'axe [013].

  • 60°, selon {231} : « croix de St André », indice de macle 12, est obtenue par rotation de 180° autour de l'axe [313] ou de 120° autour de l'axe [102], elle est plus fréquente en raison d'une sous-structure commune aux cristaux maclés plus importante que dans la macle à croix de Malte.
    Les macles peuvent être associées ou répétées : macles triples, macles cycliques.

Gisement français :

Deux filons traversent l'intérieur de la Cornouaille en Bretagne ; l'un va de Plogonnec à Guiscriff, avec des affleurements très abondants près du lieu-dit Coadry, commune de Scaër ; l’autre est dans un triangle Baud - Locminé - Saint-Allouestre. En Bretagne les staurolites sont connus depuis très longtemps sous le nom de "croisette de Bretagne". Les spécimens des environs de Coray ou Baud sont parmi les plus intéressants et les plus beaux dans le monde. On les trouve abondamment dans les champs fraîchement labourés, après la pluie, ce sont des éluvions on les trouve aussi dans les ruisseaux et rivières ce sont des alluvions.

 

Autres gisements fréquents en Russie, États-Unis, Brésil, Madagascar, Suisse et de très nombreux autres moins productifs partout à travers le monde.

Sources :

Minéraux, Julien Lebocey, éditions du Piat

Mindat.org

Wikipédia.

Crédit photos :

François Périnel

Blog à Sables

Mindat

Pinterest

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.