top of page

Remerciements au Pr.Ron Blakey, professeur émérite de géologie, spécialiste en paléogéographie, Université Northern Arizona, qui m'a autorisé à utiliser ses cartes et ses montages vidéos.
Colorado Plateau Geosystems, Inc. ©

 
Professeur Ron Blakey
logo FB share.png

DYNAMIQUE INTERNE

DE LA TERRE

« A l’origine, les continents étaient emboîtés les uns dans les autres. Ils se sont déplacés. »

"Ce postula a une histoire vieille de plus de 2000 ans.

D’Aristote à Taylor et Wegener, en passant par Francis Bacon, en 1620 et Francois Placet, en 1668, puis Antonio Spider Pellegrine, en 1858 et Georges Darwin (le fils), en 1879. Son cheminement dans les esprits fût un long parcours d’abord basé sur le catastrophisme, déluges et cataclysme, jusqu’à ce que des géophysiciens aient des théories plus scientifiquement posées il y a un siècle. 35 années furent ensuite nécessaires pour démontrer ces théories."

PLAQUES TECTONIQUES & DYNAMIQUE INTERNE

Les plaques tectoniques flottent sur le manteau. Les très lents mouvements de convection du manteau inférieur visqueux (quelques centimètres par an),  provoqués par la chaleur, déplacent les plaques qui entrent en collision, les remontées  de magma provoquent la création de croûte.

La lithosphère est formée de fragments qui flottent sur le manteau inférieur plastique. Elles se déplacent à des vitesses variables, quelques centimètres par an et dans des directions différentes.

Cette dynamique entraine des mouvements de :

- coulissage, failles. Là ou une plaque se déplace plus vite dans une région que dans la région voisine, il y a rupture de cette plaque, on appelle cela une limite transformante, il n'y a ni destruction ni construction.

- divergence, dorsales et rifts. Là où il y a une remontée de magma les plaques divergent (s'éloignent), il y a création de croûte.

- de subduction, fosses de subduction et arcs volcaniques. Lorsqu'il y a collision entre deux plaques qui convergent l'une vers l'autre, l'une est  plongée dans le manteau qui la "digère". Il Y a destruction de croûte.

Schéma des plaques tectoniques flottant sur le manteau.
Mouvements schématique des plaques tectoniques
15 plaques tectoniques

DÉRIVE DES CONTINENTS

La théorie de Wegener en découpage

Le premier à avoir eu une théorie géophysique moins catastrophique que celles énoncées depuis le 17ème siècle était un géophysicien américain, Franck Bursley Taylor (1860 – 1938). Il était un spécialiste de la géologie glaciaire des Grands Lacs et a proposé à la Société Géologique d'Amérique le 29 décembre 1908 "La dérive des continents". Il supposait que l'Amérique et l'Afrique étaient jointes au par-avant. Mais aussi que les collisions de continents pouvaient élever des montagnes, ses idées ont été basées sur l’étude des chaînes comme les Andes, les Rocheuses, les Alpes et l'Himalaya et sur l’étude des marges continentales de l’Amérique du sud et de l’Afrique. Ses travaux comme son nom sont malheureusement vite tombés dans l’oubli.

Frank Bursley Taylor, portrait.
Portrait d'Alfred Wegener

Alfred Wegener 1880 - 1930

C’est un géophysicien et climatologue allemand, Alfred Wegener, qui, sans connaitre les travaux de Taylor, repris cette théorie en 1913.
C’est bien entendu la similitude du profil des cotes ouest-africaine et est-américaines qui le frappaient mais il observait bien d’autres similitudes.


En paléontologie, la présence de fossiles de reptiles terrestres tel le Cynognatus, qui vivait il y a 240 Ma, ces fossiles sont présents en Amérique du Sud et en Afrique, même constat pour le Marshosaurus, 260 Ma, que l’on retrouve dans le sud de l’Amérique du sud et le sud de l’Afrique. Le Lystrosaurus, 240 Ma, quant à lui était présent en Afrique, en Inde et en Antarctique. Une plante, le Glossopteris, se retrouve en Australie, en Afrique, en Inde, en Amérique du sud et en Antarctique.


Climatologue et géologue, il constate une similitude de climats. En effets les calottes glacières qui se forment aux pôles laissent des traces sur les continents. Or les géologues constatent la présence de traces importantes sur l’Antarctique bien sur mais aussi en Amérique du sud, en Afrique, en Australie et en Inde. Les trois dernières étant des régions tropicales et subtropicales, comment expliquer ces traces sans déplacement des continents dira Alfred Wegener.

 

Géologue, Alfred Wegener observait aussi deux phénomènes très curieux et importants :

Deux petites parties du bouclier ouest-africain et du bouclier angolais sont présentes sur la bordure côtière du Brésil.

Les chaînes de montagne :

- d’Amérique du nord, les Appalaches, qui s’étendent du nord de la Floride jusqu’à Terre-Neuve,

- d'Afrique du nord-ou