Un joli diamant.

LES DIAMANTS

Pas une semaine sans que l'on me pose des questions sur le diamant !

" ​Rescapé de l'univers des ébullitions et des incandescences, des pressions inexpiables, des heurts et des déflagrations irrésistibles prend naissance la beauté pathétique de la matière malmenée qui a trouvé son repos... Entre les styles ennemis de l'usure et de la rupture, l'avare architecture des cristaux, leurs polygones, leurs pyramides, déploie une géométrie immuable, infaillible, immortelle, qui anticipe Pythagore et Platon... Ces formes sont d'avant l'histoire , d'immémoriale seigneurie. En de telles structures, façonnées aux plus rudes traitements et ennoblies par eux, la loi d'équilibre l'emporte à la fin. Il devrait en être ainsi, immanquablement. Au commencement, au plus ardent du chaos, l'équilibre qui allait parvenir à tant de délicatesses miraculeuses ne fut sans doute rien d'autre que le jeu des compensations encore instables et grossières qui, lentement, mettait fin aux soubresauts d'un astre en train de se figer. Peut-être n'est-il pas de plus sûrs modèles de la beauté profonde que les formes émergées des grandes acrimonies.
 

Roger Callois, Pierres, 1966
 

Le Diamant

Texte copié et corrigé sur Wikipédia

Le diamant est l'allotrope[1] de haute pression du carbone, métastable[2] à basses températures et pressions. Moins stable que le graphite et la lonsdaléite qui sont les deux autres formes de cristallisation du carbone, sa renommée en tant que minéral lui vient de ses propriétés physiques et des fortes liaisons covalentes[3] entre ses atomes arrangés selon un système cristallin cubique. En particulier, le diamant est le matériau naturel le plus dur (avec l'indice maximal, 10 sur l'échelle de Mohs) et il possède une très forte conductivité thermique. Ses propriétés font que le diamant trouve de nombreuses applications dans l'industrie comme outils de coupe et d'usinage, dans les sciences comme bistouris ou enclumes à diamant et dans la joaillerie pour ses propriétés optiques.

Les diamants naturels se sont formés dans des conditions de très hautes températures et pressions à des profondeurs de 140 à plusieurs centaines de kilomètres dans le manteau terrestre. Les diamants remontent à la surface dans le magma lors d'éruptions volcaniques celui-ci refroidit pour former des roches volcaniques, les kimberlites et les lamproïtes qui tapissent les cheminés emprisonnant les diamants en leur sein. La remontée est tellement rapide que le diamant conserve les propriétés physique et la structure qu’il avait dans les profondeurs du manteau.

 

  1. L’allotropie (du grec allos autre et tropos manière) est, en chimie, en minéralogie et en science des matériaux, la faculté de certains corps simples d’exister sous plusieurs formes cristallines ou moléculaires différentes.

  2. La métastabilité est la propriété d'un état d'apparence stable mais qu'une perturbation peut faire aller rapidement vers un état encore plus stable. En l'absence de perturbation significative la vitesse de la transformation menant à l'état stable peut être très faible, voire quasi nulle. En réponse à une perturbation déclenchante la transformation peut être très rapide, voire quasi instantanée.

  3. Une liaison covalente est une liaison chimique dans laquelle deux atomes se partagent deux électrons (un électron chacun ou deux électrons venant du même atome) d'une de leurs couches externes afin de former un doublet d'électrons liant les deux atomes. C'est une des forces qui produisent l'attraction mutuelle entre atomes. La liaison covalente implique généralement le partage équitable d'une seule paire d'électrons, appelé doublet liant. Chaque atome fournissant un électron, la paire d'électrons est délocalisée entre les deux atomes.

Allotropes du carbone, graphite et diamant, leur cristallographie.
Métastabilité, schéma explicatif.
Liaison covalente, schéma.

Histoire et étymologie

Texte copié et corrigé sur Wikipédia

La légende raconte que le diamant est exploité depuis 6 000 ans en Inde (cas du Koh-i Nor). Historiquement, les premiers diamants sont extraits il y a 3 000 ans en Inde où ils sont trouvés uniquement dans les gisements alluvionnaires (rives des cours d'eau) tels le Pennar, le Godâvarî, le Mahânadî ou le Krishnâ dans la région mythique de Golconde, principal centre de commerce du diamant pendant des siècles. Il est représenté comme le « fruit des étoiles » ou provenant de sources sacrées, aussi orne-t-il les objets religieux. Des textes bouddhistes révèlent tout son symbolisme : Sūtra du Diamant (pour qui le diamant est, comme la vérité, éternel), textes du Vajrayana. Il est aussi un objet de culte hindou, représentant symboliquement les vajras, et fait partie du mysticisme du jaïnisme et du lamaïsme tibétain. Les Dravidiens pensent que les diamants poussent dans le sol comme des légumes, c'est pourquoi ils utilisent le caroubier dont les fèves servent d'étalon de masse pour peser les diamants, pratique à l'origine du carat.

Le diamant est à l'origine un élément de parure comme d'autres (la taille du diamant en facettes qui lui donne sa brillance caractéristique n'apparaît pas avant le milieu du XVIème  siècle, probablement par crainte que cette technique ne lui fasse perdre de ses pouvoirs), aussi est-il surtout utilisé comme amulette et talisman à cause de ses pouvoirs magiques et pour sa grande dureté dans la taille d'outils en fer ou la perforation de gemmes (jades, saphirs), comme en Chine, au Yémen vers -400 où ont été trouvées des perles percées par des diamants et au Kalimantan, partie indonésienne de Bornéo où le diamant est découvert vers 600.

Antiquité

En Égypte, Grèce et Rome antique, il est considéré comme indestructible chimiquement et représente les « larmes de Dieu ». Il est porté comme amulette à laquelle on attribue la vertu d'être un antipoison, la poudre de diamant est utilisée en glyptique. Sa rareté lui donne de plus en plus de valeur et il gagne son statut de pierre précieuse. Ses formes naturelles, sa dureté et sa transparence obtenue par un polissage partiel le rendent suffisamment attrayant pour qu'il soit monté en bijou pour la première fois vers le IIème siècle, la mythologie gréco-romaine l'associant à l’amour éternel : les flèches de Cupidon auraient en effet été surmontées de pointes de diamant.

Moyen Âge et Renaissance

Au début du Moyen Âge, son commerce devient limité : l'expansion de l'Islam a pour effet que les marchands arabes contrôlent les routes caravanières vers l'Inde et l'Église chrétienne condamne l'usage des diamants comme amulette païenne. Le commerce du diamant se redéveloppe à partir des Grandes découvertes qui voient l'ouverture de la route des Indes par les Européens, les républiques maritimes prenant progressivement le monopole des épices et la République de Venise devenant le centre de commerce du diamant en Occident.

Au Moyen Âge et à la Renaissance, il est porté au sommet des couronnes ou en pendentif, orne les regalia et symbolise le « troisième œil » des mahârâjas. Les rois européens se le procurent pour sa rareté mais aussi pour son pouvoir d'antipoison, panacée ultime. En 1270, Louis IX institue des lois somptuaires réservant le diamant au seul souverain. Jusqu'en 1477, date à laquelle l'archiduc d'Autriche, Maximilien Ier de Habsbourg offre comme bague de fiançailles un diamant à Marie de Bourgogne, le diamant est porté uniquement par des souverains hommes. François Ier constitue les diamants de la Couronne en important des diamants d'Inde comme le Régent, puis d'autres ont été ajoutés par ses successeurs comme le Sancy et le diamant bleu de la Couronne.

En 1534, le pape Clément VII meurt en avalant un médicament à base de poudre de diamant. Dès lors le diamant paré de vertus curatives est utilisé comme poison (poudre de diamant utilisée dans des bagues à poison). Un diamant imparfait (brillant moins) est supposé porter malheur (ainsi le Bleu de France acheté par Jean-Baptiste Tavernier en 1668 pour le compte de Louis XIV n'est que de 220 000 livres, prix très inférieur aux gros diamants incolores). En fait, il s'agit le plus souvent pour les propriétaires de mine de créer une légende de malédiction pour dissuader les voleurs de vouloir les dérober ou pour les joaillers de créer toute une mythologie qui augmente la cote de vente du joyau.

Couronne de la Princesse Blanche.jpg

La couronne de la princesse Blanche est la plus ancienne couronne d'Angleterre conservée au  palais de la Résidence à Munich, Münchner Residenz, elle est décrite comme l'une des plus belles réalisations des orfèvres gothiques. En or avec émail, saphirs, rubis, émeraudes, diamants et perles, elle a été fabriquée vers 1370.

Les diamants n'ont pas subi de taille en facettes.

20 des plus beaux diamants de Tavernier.
Répliques Van Cleef et Arpels, des 20 di

Époques moderne et contemporaine

Les gisements indiens s'épuisant, la découverte et exploration de l'Amérique ouvre de nouveaux horizons, ce qui entraîne la découverte de gisements au Brésil à partir de 1725 : jusqu'à cette date de leur découverte à Tejuco, l'Inde et l'Indonésie détiennent les seuls gisements exploités, la découverte brésilienne provoquant une véritable « ruée vers le diamant ». Ces diamants brésiliens font chuter le prix du joyau de deux tiers aux trois quarts selon le type de pierre brute : jusqu'alors monté en pièce unique sur des chatons métalliques, il devient désormais une pièce de parure cousue à même le vêtement et portée au milieu du XVIIIème siècle surtout par les reines ou les aristocrates puis au XXème siècle également par la haute bourgeoisie.

En 1772, Antoine Lavoisier utilise une lentille pour focaliser les rayons solaires sur un diamant dans une atmosphère riche en oxygène. Le produit de la combustion est du dioxyde de carbone, Lavoisier montrant la nature carbonée du diamant. En 1797, Smithson Tennant répète l'expérience sur le charbon : la combustion du diamant produisant le même volume de dioxyde de carbone qu'une masse équivalente de charbon, il montre que le diamant est du carbone pur.

En 1866, à Hopetown, à 120 kilomètres au sud de Kimberley (Afrique du Sud), le diamant Eureka (baptisé ainsi à l'Exposition universelle de Paris la même année) est découvert par un jeune garçon, Erasmus Jacobs, dans une kimberlite. La mise au jour dans cette région de nombreuses mines diamantifères donne naissance en 1888 à la De Beers, plus grande entreprise diamantaire du monde.

Alors que la découverte de la composition du diamant au XVIIIème siècle marque le début de l'épopée de sa synthèse, il faut attendre le milieu du XXème siècle pour que des chimistes réussissent à le fabriquer. Dès lors, le diamant est devenu un matériau industriel dont la production annuelle atteint aujourd'hui plus de 500 millions de carats, soit 100 tonnes.

En 1932, Gabrielle Chanel lance la collection « Bijoux de diamants » dans laquelle elle supprime la parure, les diamants étant montés sur platine. Elle est la première à désacraliser le diamant en imaginant des bijoux fantaisie.

Le 2 octobre 1979 est découverte la mine de diamant d'Argyle en Australie-Occidentale qui est à ce jour la plus importante mine de diamants au monde en volume.

En septembre 2012, la Russie rend publique l'existence d'un gisement de diamants sans équivalent, tenu secret durant 40 ans. Situé à Popigaï, il a été découvert au début des années 1970 dans une zone inhabitée de la Sibérie orientale, à 400 km de Khantiga et à 2 000 km au nord de Krasnoïarsk, le chef-lieu de la région. Il serait 110 fois supérieur aux réserves mondiales de diamants.

Étymologie

Du grec ancien ἀδάμας, adámas (« dur, indomptable »), puis du bas latin, diamas et du latin au XIIème siècle, adamas, adamantis (« acier, diamant ») qui donne aussi « aimant » en raison d’une pierre dure la magnétite.   

Caractéristiques et propriétés des diamants

Tableau des caractéristiques et propriété optiques et chimiques du diamant.

DIAMANTS GEMMES . . .

Différentes formes dites Tailles ...

Tailles en formes de diamants.

Les lapidaires sont des artiste c'est pourquoi il existe

beaucoup d'autres formes qui sont des fantaisies issues de leur imagination et

de leur Art...

Les Critères du Diamant ...


Réalisée selon les critères de l'Institut International de Gemmologie d'Anvers et du GIA.

Caractéristiques de la taille Brillant...

Caractéristiques de la taille brillant du diamant.

La règle des 4 C pour les diamants incolores (trop souvent appelé injustement "blancs")

Il y a quatre caractéristiques principales qui affectent le prix d’un diamant incolore.

Color ...

La couleur
Elle fait en fait, référence au manque de couleur dans un diamant, le degré le plus clair et le plus brillant étant D. Vous ne verrez peut-être pas visuellement la différence de couleur entre un diamant de grade D ou de grade F, mais le prix varie considérablement. La couleur est un choix très personnel.

Un diamant sans couleur est un diamant incolore. La couleur d'un diamant a un impact significatif sur sa valeur. L'échelle de couleur s'étend de D à Z, de sans couleur (incolore) à jaune-clair. L'échelle commence à « D » comme « Diamond » (Diamant en français), il n'y a pas de « A », « B » ou « C ».

Nous vous conseillons de choisir un diamant dont la couleur est comprise entre « D » et « I ».

Echelle des couleurs des diamants incolores.

Vous trouverez des informations sur la détermination de la couleur sur la page : 

https://www.diamants-infos.com/taille/couleur.html

Clarity ...

La pureté
Presque tous les diamants ont de petites inclusions bien qu’elles ne soient pas toujours visibles à l’œil nu. La visibilité, la taille et l’emplacement de ces imperfections naturelles jouent un rôle important dans la détermination du prix et de l’attrait d’un diamant.

Ces inclusions peuvent ressembler à des cristaux, à des nuages ou à des plumes minuscules. On observe ces inclusions à l'aide d'une loupe X10 ou d'une loupe binoculaire. Des normes internationales ont établi qu'un diamant est dit « pur » à partir du moment où l'oeil d'un expert n'y décèlera aucun défaut sous un grossissement de X10.

Echelle de pureté des diamants.

Cut ...

La qualité de la taille
Non seulement utilisée pour décrire la forme, la taille définit également les qualités réfléchissantes d’un diamant, lui donnant son éclat !

Basé sur des formules scientifiques complexes, un diamant très bien taillé réfléchira la lumière d'une facette à une autre (comme un miroir) et la dispersera, la reflétera par le dessus du diamant (par la table). Si le diamant est très bien taillé, il aura alors une brillance optimale, on parlera des « feux » du diamant. Un diamant peut avoir aussi une taille trop plate ou trop épaisse, la lumière dans ces cas là ne sera pas reflétée de façon optimale et la brillance du diamant en sera affectée.

La taille d’un diamant peut aller d’excellent à pauvre. 

Le schéma ci-dessous résume bien ce qu'est un diamant rond bien taillé et l'importance de ces proportions pour une brillance maximale de celui-ci, le chemin de la lumière dépend directement de la qualité de sa taille.

Critères de qualité de la taille des diamant.

Carat ...

Le poids

 Le prix d’un diamant augmente de manière exponentielle avec sa taille, les gros diamants sont moins courants sur le marché, ce qui les rend plus chers.

Le poids d'un diamant s'exprime en carat : 1 carat est égal à 0,20 gramme. Le carat est une mesure qui s'applique aussi pour les autres pierres précieuses.
Le carat des diamants n'a rien à voir avec le carat des alliages d'or, ils ne doivent pas être confondus. Voir ici.

Le tableau, ci-dessous, vous donne une idée du rapport dimensions poids pour des diamants taille rond-brillant.

Diamant taille brillant - tableau du rapport dimensions poids.

La fluorescence du diamant

La fluorescence du diamant , qu’est-ce que c’est ?

 

C’est un effet lumineux que présentent certains diamants quand ils sont exposés à la lumière ultraviolette. Ils émettent une lumière visible, généralement bleue. 

 

L’effet est comparable à celui d’une chemise blanche dans une discothèque. Eteignez les UV, et il n’y a plus d’effet. Idem pour les diamants, pas d’UV, pas d’effet.

 

La fluorescence provient d'une réaction entre l'énergie de la lumière et les atomes du diamant. Dans la plupart des cas, cette fluorescence est de couleur bleue.

On utilise des étalons-fluorescence pour déterminer le degré de fluorescence d'un diamant.

Lorsque l'on expose un diamant aux rayons ultra-violets et qu'il reste sombre cela veux dire qu'il n'a pas de fluorescence.

Le GIA a mené une étude sur 26010 diamants choisis au hasard, 65% étaient, « faint », sans fluorescence. Parmi les 35% avec fluorescence, 38 % avaient une fluorescence « slight », légère, les autres (62%) des fluorescences  « medium », moyenne, ou « strong », forte.

Echelle d'évaluation de la fluorescence du diamant.

A suivre dans quelques semaines . . . 

Les diamants de couleur . . . 

Les  gisements . .

 

Pour vous faire patienter !

Tout simplement « THE MAGNIFICENT » un cristal octaédrique de diamant de 92.50 ct., unique et extraordinaire, trouvé en septembre 2020 en Afrique du Sud, un merveilleux jaune vif à la forme parfaite.

Du jamais vu sur le marché mondial, il coupe le souffle de tous les amateurs de pierres précieuses. Un véritable chef-d’œuvre de la nature. 

The Magnificent, a trouvé sa place il est maintenant exposé dans la salle du trésor du mim à Beyrouth au Liban.

Diamond Raibow Collection, d'Eddy Elzas.

La Rainbow collection 300 diamants de couleur, rassemblée,

en 40 années, par le diamantaire belge Eddy Elzas.

Exposée au Israel Diamond Exchange (IDE) in Ramat Gan, en Israel.

Kes grands gisements de diamant dans le monde.