L'ETAIN ARMORICAIN

Par Yves LULZAC, ancien géologue minier du BRGM

Article paru dans Mines & Carrières

N° 196 - octobre - 2012 (Hors série)

avec l'aimable autorisation de l'auteur

PROVINCE NORD ARMORICAINE

DISTRICT DE PLOUESCAT-CARANTEC

Il concerne les confins orientaux du Pays de Léon caractérisés par la présence de trois affleurements granitiques principaux : au nord-ouest le massif elliptique de Plouescat; au sud le massif très allongé et étroit de Sainte Catherine; au nord-est le massif de Carantec en grande partie immergé sous la Baie de Morlaix.

Ces granites sont à l’origine d’une dispersion relativement discrète de cassitérite dans le réseau hydrographique qui les draine, les indices les plus notables se trouvant en relation avec le granite de Plouescat ainsi que celui de Sainte Catherine.

Compte tenu des faibles concentrations enregistrées en "lit vif", aucune recherche détaillée et profonde n’a été réalisée dans les dépôts alluvionnaires sous-jacents et l’on ignore s’ils ont retenu l’attention des anciens prospecteurs d’étain.

Le même doute subsiste pour ce qui concerne les concentrations littorales de cassitérite, plus particulièrement celles de la région de Carantec où de fortes teneurs, pouvant atteindre plusieurs kg/m³, ont été décelées dans les niveaux de "sables noirs", à l’instar de ce que l’on observe dans le district de Penestin. Mais ces dépôts souffrent également d’une extension et d’un volume extrêmement réduits qui leur enlève actuellement le moindre intérêt économique (L. Chauris, 1991).

On ne connaît pas les gîtes primaires responsables des indices alluvionnaires de la partie occidentale du district. Par contre, l’on sait que la cassitérite des "sables noirs" littoraux de Carantec trouve son origine dans des veinules et filonnets quartzeux tourmalinifères irrégulièrement minéralisés en cassitérite, wolframite et sulfures divers.

Probablement très dispersés au sein du granite, ils ont été observés sur l’estran rocheux de la Pointe de Cosmeur ainsi qu’à Penn al Lan sur la commune de Carantec (L. Chauris, 1975).

Prises individuellement, ces formations stannifères ne présentent aucun intérêt économique et il est fort probable que les Anciens les aient ignorées.

District de Plouescat - Carantec.jpg

Since 04-09-2021