retour dossier.png
logo FB share.png

Crédit photo : Mason Kay   -  https://www.masonkay.com/

LE JADE, cet inconnu...

" Page réalisée avec le précieux concours d'une amie, Caroline Tran Vhin, gemmologue FGA, grande spécialiste française du Jade et Jeff Mason président de Mason Kay Inc., one of the largest jade collections in the U.S. "

 https://www.eurojade.fr                                                                                    https://www.masonkay.com/  

Eurojade
Mason Kay -Logo4.png

Crédit photo : Mason Kay

https://www.masonkay.com/

Le nom Jade évoque deux mythes à l'esprit :

  1. la couleur verte ;

  2. la Chine.

Voilà l'anti-mythe :

  1. Il y a du Jade de toutes les couleurs ou presque !

  2. Il n'y a que très peu de gisements de Jade en Chine.

La Parole à Caroline ...

" La majorité des Asiatiques aime le jade (jadéite) vert dont la couleur approche celle du jade "vert intense qualité supérieure" (traduction du chinois) le plus cher dans la classification de la jadéite.

 

A côté de ce vert, le lavande est également très recherché, d'où les nombreux bijoux de couleur violette criarde sur les marchés (n'ayant rien à voir avec la couleur subtile du jade non traité).

 

Le blanc est également recherché, plutôt un blanc très translucide, appelé "water colour" ou "couleur d'eau". Il n'est pas par la majorité, qui n'y connaît rien, je parle toujours en général, comme je dirais que la majorité des Français pense que les saphirs sont bleus, et les grenats rouges, alors qu'il existe des saphirs et des grenats verts, par exemple. Désolée, généraliser n'est pas idéal, mais cela me paraît nécessaire (pour simplifier). Ce que l'on trouve sur les marchés ou dans les boutiques asiatiques, ce sont beaucoup de jades (vrais ou faux, mais en tout cas traités), blancs avec des traces brunâtres ou jaunâtres, qui imitent le jade néphrite (je parle bien de néphrite et pas de jadéite), car le jade néphrite blanc "mutton fat" ("gras de mouton") est très recherché par les collectionneurs dans les salles des ventes (on en trouve également de superbes exemplaires dans les départements d'Arts Asiatiques des musées) qui a pour les Chinois une symbolique très forte liée au passé de leur pays et aux empereurs. Les prix sont astronomiques et on ne risque pas d'en trouver dans une boutique pour touristes.

De ce fait, l'amateur qui n'est pas connaisseur va se précipiter sur du jade jadéite vert vif en pensant acheter du jade impérial alors que dans la plupart des cas il n'en a pas les moyens vu les prix réels pratiqués (un petit cabochon pour montage en bague peut coûter plusieurs milliers d'euros), idem pour le jade violet (jade lavender). De même il achètera des sculptures blanches en croyant acheter de la néphrite blanche alors qu'il sera en possession au mieux d'un bloc de jadéite blanchi au pire d'une imitation.

Les Chinois aiment donc la jadéite verte et la néphrite blanche... et bien d'autres choses ! "

Différentes couleurs de jadéite.

Ideogramme chinois pour le Jade.

Le Jade est certainement la pierre la plus méconnue dans le monde occidental, c'est aussi la plus imitée.

​​

Alors qu'est-ce que le Jade ?
"C'est un nom commercial pour deux minéraux très différents l'un de l'autre, la néphrite et la jadéite !"

Mine de jadéïte région de Tawmaw, Myanmar.
Photo : Fred Ward

The Polar pride, un bloc de néphrite de 18 tonnes trouvé en Colombie Britannique, Canada.

Photo du web

Le jade, nom commercial, fait référence à deux pierres chimiquement différentes :

  • le jade jadéite, un silicate de sodium et d'aluminium

  • jade néphrite, un silicate de calcium et de magnésium.

Crédit photo : EUROJADE  -  https://www.eurojade.fr 

En 1863 un français, Alexis Damour, minéralogiste autodidacte, 1808 – 1902, qui était aux affaires étrangères en Chine découvrit que l’appellation Jade recouvrait deux minéraux différents, la jadéite et la néphrite. Cependant, les Chinois en aient été conscients bien avant.

Le nom du jade viendrait du Maya “Yash” signifiant vert, ou encore de l’espagnol “piedra de hijada” ou du portugais “pedra de ijada”, la “pierre du flanc” car elle passait pour guérir les coliques néphrétiques.

Alexis Damour

Contrairement à la croyance populaire, le jade n'est jamais venu de Chine. Le premier jade connu utilisé par les Chinois (néphrite) provenait probablement du Turkestan, au nord-ouest de la Chine.

Le Jade néphrite, la forme traditionnelle du jade, est utilisée depuis plus de 5 000 ans par de nombreuses cultures différentes à travers le monde. Mais ce sont les Chinois qui ont élevé l'art de la sculpture sur jade à un art et qui l'ont apprécié profondément ; le riche mélange de mythologie et de religion en Chine semblait trouver sa plus haute expression dans les vertus du jade. La néphrite, bien que généralement considérée comme une pierre orientale, a également été extraite et sculptée de manière cérémonielle par de nombreuses cultures à travers l'histoire. La néphrite moderne est extraite dans de nombreux endroits à travers le monde. Taïwan, la Californie, l'Alaska, la Colombie-Britannique, le Wyoming, la Nouvelle-Zélande et la Russie sont les principaux sites. Ce n'est pas une pierre rare.
La néphrite peut contenir des quantités minimes en traces de : diopside, grenat grossulaire, magnétite , chromite , graphite , apatite , rutile , pyrite , datolite , vésuvianite , préhnite , talc , ses polymorphes sont les serpentine et la titanite .
La néphrite blanche, appelée jade blanche ou jade graisse de mouton, est une trémolite presque pure, tandis que la plupart des néphrites sont verte en raison de la teneur en Fe et de l'actinolite. Les couleurs chrome néphrite vert émeraude (via une substitution sodium-chrome par calcium-magnésium ) et la néphrite jaune à brune, sont colorées par les oxydes et hydroxydes de fer inclus.

Le jade jadéite, la forme de jade la plus rare et la plus précieuse, est également connu sous le nom de " jade birman '' (d'après sa source traditionnelle et toujours la plus importante - la Birmanie). Il n'a été largement utilisé que depuis le milieu du XVIIIe siècle et est aujourd'hui considéré comme la forme « précieuse » du jade. La plupart des articles de jade de « haute joaillerie » sont faits de jadéite.
Cependant, la jadéite d'Amérique centrale, avait été découverte des siècles plus tôt. Ce n'est qu'en 1750 environ que la jadéite a fait son chemin vers la Chine depuis les collines du nord de la Birmanie. Au début, ce "nouveau" jade vert brillant était considéré avec une certaine méfiance par les Chinois, mais il fut vite considéré comme "jade gemme". Dans ses qualités les plus fines, il fait partie des pierres les plus rares au monde aujourd'hui.
Ce Jade a une structure granulaire dure et dense mais fragile. Rarement trouvé sous forme de cristaux hémiédriques, on le rencontre le plus souvent en tant que jadéite de roche métamorphique mono minérale, qui est souvent utilisée en joaillerie comme gemme ornementale et comme matériau de sculpture.

Masques Olmèques

Jade jadéite des carrières de la Sierra de las Minas à Zacapa, dans la vallée de la rivière Motagua

Photo EuroJade.

Bouddha de Jade de Wat Dammamongkol,

Jade néphrite  taillé dans un bloc de 32 tonnes provenant de Colombie Britannique au Canada.

Photo EuroJade.

UN NOM COMMERCIAL - UN MINERAL & UNE ROCHE...

Couleurs de la néphrite

Translucide :

  • blanche

  • légèrement jaune (variété appelée jade gras de mouton1).


Opaque :

  • blanche

  • légèrement brune

  • grise (variété appelée jade os de poulet)

  • vert, toutes les nuances du vert.

À propos de la couleur.

La jadéite présente une large palette de couleurs parfois vibrantes, souvent translucides. Le vert est la couleur la plus précieuse ; en particulier, un vert émeraude translucide est le plus prisé de tous, et dans sa forme la plus fine est appelé « Jade impérial ». La jadéite est également disponible en lavande, rouge, jaune, glace (incolore), noir et blanc.

 

En un mot, la couleur et la translucidité du jade jadéite sont le résultat des impuretés chimiques présentes dans le brut et de la vitesse à laquelle le jade s'est refroidi il y a des éons au cours du processus de formation.

Par exemple :

  • le vert est le résultat d'impuretés d'oxyde de chrome ;

  • la lavande provient de la présence de manganèse ;

  • le jade rouge est le produit final de l'oxydation de l'eau ou de la terre environnante par le fer ;

  • le jade noir indique une teneur élevée en fer ;

  • le jade blanc est du jade "pur".

 Bien sûr, le jade contient de nombreuses autres impuretés qui modifient et ombragent ces couleurs (quartz, mica, serpentine, etc.).

Jadéite

Crédit photo : Mason Kay   -  https://www.masonkay.com/

Les couleurs du Jade néphrites sont atténuées et varient du gris au brun au bleu-vert au noir. La translucidité est rare. La plus haute qualité vient de la Sibérie, et parfois de la Nouvelle-Zélande ou de l'Australie. Taïwan a une bonne néphrite, mais le géant de tous les producteurs est aujourd'hui la Colombie-Britannique au Canada.

Néphrite sibérienne.

Crédit photo : EUROJADE  -  https://www.eurojade.fr 

Les Chinois ont discerné des «couleurs rituelles» du jade et ont même parlé de couleurs «invisibles à l’œil». En fait, la jadéite apparaît dans six couleurs de base, avec de nombreuses variations. Ce sont le vert, le lavande, le rouge, le jaune, le blanc et le noir. Le vert, la couleur la plus importante et traditionnelle, varie du vert pomme au gris-vert et enfin au noir-vert.
Il existe un nom magique et spécial, le "Jade Impérial". Bien qu'il soit dit à l'origine qu'il faisait référence aux jades possédés par l'empereur et la famille royale, le "jade impérial" fait référence aujourd'hui à une gemme dont la couleur est d'un vert profond et translucide, et sans défauts visibles ni variations de couleur. Ces pierres sont vraiment rares.

Le jade lavande peut être assez foncé - pourpre prune presque profond, et dans certains cas peut prendre une teinte bleue. À son autre extrême, le jade lavande se rapproche de la gamme rose - mais ne l'atteint jamais - et s'éclaircit en un blanc lavande pâle. Souvent, le jade lavande présente une texture sucrée.

Chinoiseries ...

UN NOM COMMERCIAL - UN MINÉRAL, UNE ROCHE...

ET UN TRUBLION..!  

"MAW SIT SIT"

Parfois appelé Chloromélanite.

Maw sit sit, Myanmar.

Crédit photo : Gemfrance https://www.gemfrance.com/pierres-taillees/mawsitsit.html

Maw sit sit, Myanmar.

Crédit photo : Deutsches Edelstein Museum http://www.edelsteinmuseum.de

Textes inspirés de : 

C’est une roche, originaire de Birmanie (Myanmar) qui a acquis une certaine importance en tant que pierre d'ornementation. Alors que certains l'ont classée comme une " jadéite " (elle a été appelée "Chrome Jade"), en réalité, la couleur est due à un autre clinopyroxène, le kosmochlor (NaCrSi2 O6 ) et ne doit donc pas être considérée comme une variété de jadéite. Le Maw sit sit a été décrit pour la première fois au début des années 1960 par le célèbre gemmologue suisse Edouard J. Gübelin lors de recherches sur le terrain en Birmanie.


La composition du Maw sit sit est variable, mais les principaux composants sont, par ordre décroissant d'abondance, l'albite, l'eckermannite chromifère, le kosmochlor, la chromite et la natrolite (Gübelin, 1965 ; Colombo et al., 2000; voir aussi Shi et al., 2012 ).

Les composants :

  • Kosmochlor : la principale espèce minérale colorante du Maw Sit Sit est le kosmochlor, un pyroxène au chrome-sodium précédemment appelé «ureyite». (L'Ureyite a été discréditée en tant qu'espèce minérale lorsqu'il a été déterminé qu'elle était identique au kosmochlor.) Le Kosmochlor est le composant principal des plaques brillantes vert émeraude et vert foncé-noir. La couleur, vert vif rare, et recherchée. Il a été découvert dans certains dépôts de jadéite et dans des météorites.

  • Jadéite chromique - une jadéite enrichie en chrome, mais toujours à dominante Al (Al> Cr).

  • Eckermannite contenant du Cr - un minéral du groupe amphibole enrichi en chrome-sodium-magnésium-fer.

  • Albite contenant du Cr - une albite enrichie en chrome.

  • Chromite

  • Natrolite

Maw sit sit, Myanmar.

Crédit photo : G-Empire The World Of Gems http://www.g-empire.de

Un proverbe chinois dit "Le Jade n'a pas de prix !"

Alors que la plupart des pierres gemmes sont, aujourd'hui, vendues et évaluées en fonction de leur poids en carats, le jade est vendu à la pièce. Dans ses qualités les plus fines, il peut être parmi les pierres les plus chères du monde aujourd'hui. Cela correspond à la façon dont les anciens évaluaient le jade. Une légende raconte qu'un empereur a échangé un objet de jade contre quinze villes.

 

En raison de la rareté des jade les plus précieux, aujourd'hui, les articles qui créent intrinsèquement des déchets sont très rares. Par exemple, les perles fines, les gouttes ou les bracelets peuvent coûter des prix incroyables et ne sont jamais abondants sur le marché.

 

Cependant la néphrite moderne a beaucoup moins de valeur. Alors qu'un cabochon en jadéite fine peut valoir plusieurs milliers de dollars, le plus beau cabochon en néphrite dépassera rarement quelques centaines de dollars. La néphrite n’est pas très rare, et cela se reflète dans le prix. Les sculptures en néphrite antiques ont une valeur basée sur l'ancienneté de la pièce, à l'exclusion de la valeur matérielle seule.


C'est en raison de ce vaste écart de prix entre la jadéite et la néphrite qu’il est important que toutes les évaluations identifient clairement le matériau non comme du jade, mais plus précisément comme du jade néphrite ou du jade jadéite.

RECORD MONDIAL ..!

Achat, le 7 avril 2014 par la Maison Cartier, pour 27,4 millions de dollars US, un record mondial pour un bijou en jadéite, lors d'une vente aux enchères de la maison Sotheby's à Hong Kong. Il est composé de vingt-sept boules de jade dont les diamètres, de taille exceptionnelle, s'échelonnent entre 15,4 mm et 19,2 mm, le fermoir est en or jaune avec des rubis calibrés et des diamants baguette.

Barbara Hutton, riche héritière des magasins Woolworth, reçut ce collier de son père en 1933, à l'occasion de son mariage avec le prince géorgien Alexis Mdivani.

Le collier était présenté dans une des vitrines de Cartier à Paris.

Quelle merveille !
Aucune publicité n'ayant été faite au sujet de cette présentation, les passants ne s'arrêtaient même pas devant la vitrine, préférant admirer les autres vitrines présentant des bijoux en diamants, en saphirs et autres gemmes, et lorsque certains, étonnés de voir EuroJade mitrailler la vitrine, jetaient un coup d'œil, c'était pour vite poursuivre leur chemin sans savoir qu'ils venaient de voir le collier en jade le plus cher du monde.

Collier Hutton.

Crédit photo : Julian Lee Studio

Collier Hutton.

Crédit photo : EUROJADE  -  https://www.eurojade.fr 

LES TRAITEMENTS DU JADE

Au début des années 80, un nouveau type de jadéite est apparu sur les marchés en Asie de l'Est. Ce matériau avait une couleur de corps légère et brillante et une bonne translucidité. Certains experts ont remarqué une texture « arachnéenne » lorsqu’il était examiné sous un grossissement X 20. Les prix étaient raisonnables pour une telle qualité - trop raisonnable - en fonction des valeurs de l'époque. Cela a marqué le début de ce qu'on a appelé depuis le jade «B», qui reste de loin la forme la plus courante de jade traité.

Il existe deux types de traitements pour le jade jadéite :

  • Imprégnation de colorant

  • Imprégnation de polymère

Les deux sont, le plus souvent, utilisés simultanément.

La jadéite teintée existe depuis des dizaines d’années, elle se détecte par spectroscopie depuis plus de 40 ans.

Le Jade de type « B » est un Jade qui a été blanchi à l’acide avant d’être imprégné de résines polymères.
Ses caractéristiques :

  • Couleur légère qui flotte dans la masse ;

  • Reflet brillant ;

  • Translucide ;

  • Sous grossissement la texture se révèle « arachnéenne ».

 

Il existe une variante du Jade type « B » c’est le « B+C » un Jade qui en plus du blanchiment et de l’imprégnation a reçu une teinte secondaire en faisant un Jade bicolore voir multicolore.

 

Avant l’avènement du Jade « B » le Jade qui était simplement teinté est qualifié Jade « C ».

Classification du Jade jadéite...

Crédit photo : Mason Kay   -  https://www.masonkay.com/

Processus de traitement de la jadéite en Jade "B"...

Les blocs de Jadéite sont baignés, durant des semaines, dans un acide fort comme l’acide sulfurique ou l'acide chlorhydrique, afin d’éliminer le sodium et ainsi faire disparaitre la couleur. A l’issue on neutralise l’acide avec une base puissante, la pierre que l’on ne peut plus qualifier de Jadéite puisque l’un de ses éléments chimiques a disparu, est alors imprégnée avec une solution de polymère teinté, à l'aide d'une centrifugeuse. Après ce traitement on applique une couche de revêtement très dure et brillante.

Crédit photo : Mason Kay   -  https://www.masonkay.com/

Ce traitement n’est pas durable dans le temps, suivant le type de polymère d’imprégnation la couleur changera. Le revêtement externe pourra mal vieillir, il se craquellera, se rayera, la structure interne elle-même pourra se craqueler.

La différence entre le Jade Jadéite «A», qui est naturel sans aucun traitement en dehors de la couche de cire d’abeille qui l’enduit, et le Jade Jadéite de type «B» est une gageüre pour les experts qui ne disposent pas du matériel adéquat. En effet le traitement n’ayant quasiment pas modifié la structure intrinsèque de la pierre les paramètres du gemmologue n’auront que faiblement variés, indice de réfraction et densité sont peu affectés seule la dureté pourrait être le facteur déterminant mais pour tester la dureté il faut faire un examen destructif (rayure) sur l’objet.

 

Depuis les années 90 on utilise un spectroscope à infrarouge pour faire la différence entre Jade «A» et «B». Le spectre révèle les polymères.

Alors, comment être certain qu'une pierre est «A» ou «B»?

Tout d'abord, demandez. Parfois, vous pourriez recevoir une réponse honnête et franche de la part du vendeur. Sinon, le meilleur indice est le prix par rapport à la valeur générale de la qualité annoncée. Si c'est trop beau pour être vrai... , c'est généralement le cas. Aussi, méfiez-vous si la pierre présente de la brillance et de la translucidité, et a une taille calibrée. À l'examen avec une loupe, si  la surface du jade a un aspect de texture arachnéenne ou si la couleur semble « flotter » dans la pierre, méfiez-vous également.

 

Combien vaut le jade «B»?
Sa valeur est estimée à environ 5% à 10% de la valeur de son équivalent de jade «A». Cependant, pour les puristes, le jade «B» n'a aucune valeur puisque ce n'est plus de la jadéite.

 

La valeur du jade «C» et «D» se situe entre 2 $ et 20 $ pour de petits objets.

Crédit photo : Mason Kay   -  https://www.masonkay.com/

Voilà un exemple d'inadéquation entre la qualité annoncée et le prix. Ce vendeur trompe ses clients sur la marchandise qui n'est, en aucun cas, un Jade de qualité Grade "A" mais plus certainement une imitation ou un grade "B+C". La photo ne permet pas d'en dire beaucoup plus. Vous noterez que ce vendeur a une évaluation positive à 99,9% ce qui nous informe  beaucoup sur l'étendue de la méconnaissance des acheteurs à propos du Jade.

A noter que la GARANTIE client du site ne couvre pas le produit vendu mais le paiement.

LES IMITATIONS DU JADE...

Le jade est probablement la gemme la plus mal identifiée. Il existe de nombreuses pierres qui ont une ressemblance plus ou moins marquée avec la jadéite et la néphrite, et elles sont souvent présentées comme du jade. La valeur élevée du jade en a fait une cible préférentielle.

En Asie de l'Est et ailleurs, il n'est pas rare de trouver d'autres "pierres dures" vendues sous une forme ou une autre de jade. Les termes "nouveau jade", "jade Hunan", "jade Sinkiang", "jade Khotan" et "jade coréen" se réfèrent tous à des pierres autres que le jade, tout comme "jade Transvaal" et "jade Queensland".

D'autres imitations de jade courants, (par opposition aux "synthétiques", qui ne sont pas un problème en jade), sont répertoriés ci-dessous:

De nombreux matériaux sont utilisés pour imiter le jade, et ceci parce qu'ils sont plus faciles à obtenir que le jade et/ou plus faciles à travailler (leur dureté et leur résistance étant moindres  par exemple) et/ou moins coûteux.

Soyez méfiants !

De nombreux commerçants ou autres interlocuteurs (certains en toute bonne foi, d'autre moins) vous proposeront des pièces prétendument en jade sous des appellations toutes plus fantaisistes les unes que les autres : "nouveau jade", "jade du Hunan", "jade de Sinkiang", "jade de Khotan", "jade coréen", "jade du Transvaal", "jade du Queensland", etc. 

Ces articles ne sont pas en jade !

En effet, l'appellation ne donne pas la qualité !

Les autres imitations de jade courants sont la cornaline pour le jade rouge, la muscovite ou la zoïsite pour le jade lavander. De plus, il faut surveillez la calcite, la préhnite, l'idocrase, le jaspe, la malachite et le "maw-sit-sit".

Soyez méfiants !

De nombreux commerçants ou autres interlocuteurs (certains en toute bonne foi, d'autre moins) vous proposeront des pièces prétendument en jade sous des appellations toutes plus fantaisistes les unes que les autres : "nouveau jade", "jade du Hunan", "jade de Sinkiang", "jade de Khotan", "jade coréen", "jade du Transvaal", "jade du Queensland", etc. 

Ces articles ne sont pas en jade !

En effet, l'appellation ne donne pas la qualité !

EXPLOITATION ...

Le jade est extrait sous forme de gros blocs sur des sites de montagne ainsi que sous forme de lentilles dans la roche. Plus dur que le matériau dans lequel il est incrusté, il émerge lorsque l'érosion dégage la roche environnante plus tendre. Ainsi, il se trouve souvent près des sources d'eau. Les morceaux typiques peuvent varier d’une à deux livres à certains qui pèsent de sept à huit tonnes.

Il y a une nette amélioration : les gros rochers ne sont plus brisés sur le site minier afin de mettre sur le marché les pièces plus petites et plus faciles à gérer. Nous ne pouvons qu’imaginer quelle quantité de matière fine ce processus primitif a détruite au fil des ans. Les lapidaires de jade examinent maintenant, soigneusement tous les blocs.

La Chine se gave du jade birman

ACTUALITÉ 2015

Dans le nord de la Birmanie, la ruée vers le jade défigure les paysages et emporte des vies. Vendredi, un glissement de terrain a fait des dizaines de disparus dans la région minière de Hpakan, où l’on extrait du jade de très haute qualité, dans des conditions de travail très dangereuses. En novembre, un autre accident dans cette même zone montagneuse avait fait 114 morts. Derrière ce business plus ou moins légal contrôlé par l’armée birmane, la Chine. Elle met les bouchées doubles avant l’arrivée au pouvoir d’Aung San Suu Kyi, qui a juré de faire le ménage.

À l’aide de gros excavateurs et d’explosifs, les mineurs ont creusé de profondes saignées dans les vertes collines du nord de la Birmanie au cours des mois derniers. Derrière eux, ils laissent des cratères, des falaises dénudées et un labyrinthe de pistes en terre. Une véritable ruée pour exploiter, tant qu’il en est encore temps, les plus riches gisements au monde de jade, une pierre gemme très dure.

Cette industrie de plusieurs milliards de dollars, dominée par des entreprises chinoises, anticipe l’arrivée au pouvoir, l’an prochain, d’Aung San Suu Kyi. La chef de file de la Ligue nationale pour la démocratie a juré de moraliser l’industrie du jade. La contrebande, massive, prive chaque année le gouvernement de centaines de millions de dollars.

Autour de la ville de Hpakan, un des hauts lieux du jade birman, 600 sociétés minières sont en activité.

 

Une dizaine domine le marché. La plupart d’entre elles sont dirigées par des Chinois. Selon les patrons birmans, ces Chinois, qui inondent le marché avec leur argent et leur matériel, ont considérablement intensifié leurs activités depuis le début de l’année. Ni les mineurs birmans ni les autorités locales ne sont capables de leur résister. On croise désormais sur les routes des tractopelles Komatsu ou Volvo, des cortèges de camions Caterpillar flambant neufs avec des roues de plus de deux mètres. Tous Chinois.

Extraction intensive

Cette extraction intensive a chassé des milliers de villageois de leurs terres. Ils parcourent la montagne, fouillant les tas de gravats avec l’espoir d’y trouver un peu de jade. Les conditions sont périlleuses : le 22 novembre, 114 ont été tués lors d’un glissement de terrain ; vendredi 25 décembre, une cinquantaine d’autres ont été ensevelis à Hpakan.

Sans aucune protection, ce mineur recherche des pierres de jade

dans la décharge d’une exploitation minière.

(Photo : Soe Zeya Tun/Reuters)

Une grande partie du jade extrait des collines birmanes part clandestinement en Chine, affirment les habitants du coin. Le jade est la pierre la plus vénérée en Chine : elle est censée apporter fortune, richesse et longévité. Selon les chiffres officiels, la Chine – le plus grand marché de jade du monde – a importé seulement quelque 540 millions de dollars (330 millions d’euros) de jade birman durant les neuf premiers mois de 2015. Mais Global Witness, une organisation non gouvernementale, estime la valeur la production de jade Birman à… 31 milliards de dollars par an.

Caché dans la jungle ?

Contrebande ? Les autorités chinoises jurent ne pas être au courant et rappellent, sans ciller, qu’elles sont opposées à ces activités illégales. Des dénégations qui ne convainquent pas. Sous couvert d’anonymat, un officier de police birman assure que des centaines de camions sont cachés dans la jungle. « Toutes les nuits, ils sont une dizaine à passer en Chine chargés de jade. Comme c’est un secteur contrôlé par l’armée birmane, cela veut dire que les Chinois travaillent avec eux. »

Lors de la campagne électorale, Aung San Suu Kyi a promis d’examiner d’où viennent les capitaux qui financent le business du jade. Beaucoup doutent de sa capacité à faire bouger les choses. La capitale est loin. Les montagnes infestées de rebelles. « Même le gouvernement local ne peut contrôler cette région à cause de la domination de l’armée, observe Yin Eik, patron d’une entreprise minière. Jusqu’à présent, Aung San Suu Kyi n’a pas été en mesure d’influencer l’armée, je ne vois pas comment son gouvernement pourrait y parvenir. »

Sur les routes du nord de la Birmanie, des camions chinois flambant neufs. (Photo : Soe Zeya Tun/Reuters)

Le mois dernier, 114 mineurs ont été tués par un glissement de terrain.

(Photo : Soe Zeya Tun/Reuters)

L’extraction minière a chassé des milliers de villageois de leurs terres.

(Photo : Soe Zeya Tun/Reuters)

Un négociant vérifie la qualité d’une jadéite.

(Photo : Soe Zeya Tun/Reuters)

LES PRINCIPAUX GISEMENTS DANS LE MONDE...

 

Jadéite

  • Myanmar, Japon, Kazakhstan, Chine, Russie, Guatemala, Etats-Unis, Italie.

Néphrite

  • Canada, Myanmar, Japon, Kazakhstan, Chine, Russie, Guatemala, Etats-Unis, Italie
     

 

retour dossier.png

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.