logo FB share.png

LA PLANÈTE TERRE
LA PLANÈTE BLEUE

EN BREF

VOIR AUSSI LA CARTE D'IDENTITE DE LA TERRE

La gravité de la Terre interagit avec d'autres objets dans l'espace, en particulier le Soleil et la Lune, son seul satellite naturel.

 

​Au cours d'une orbite autour du Soleil, la Terre tourne autour de son axe plus de 365.26 fois par année ; ainsi, une année de la Terre est   d'environ 365.26 jours.

L'axe de rotation de la Terre est incliné, produisant les variations saisonnières sur la surface de la planète.

 

L'interaction gravitationnelle entre la Terre et la Lune provoque les marées océaniques, elle stabilise l'orientation de la Terre sur son axe, et ralentit progressivement sa rotation.
 

L'intérieur de la Terre est très actif avec un noyau inférieur en fer et nickel solide, un noyau supérieur liquide qui génère le champ magnétique Terrestre, et un manteau inférieur semi-rigide et légèrement visqueux, l’asthénosphère, animée d’un mouvement de convection extrêmement lent qui génère la tectonique des plaques. Au-dessus, le manteau supérieur et la croûte sont rigides et forment la lithosphère.

La lithosphère de la Terre est divisée en plusieurs plaques tectoniques rigides qui se déplacent à la vitesse de quelques centimètres par an sur des périodes de plusieurs millions d'années.
Les plaques sont soit océaniques, au fond des océans donc, soit continentales. Les plus denses s’enfoncent sous les plus légères dans des zones de subduction. Les plaques océaniques s’agrandissent et s’écartent par la remontée de magma dans les dorsales.
La tectonique génère la formation de montagnes par rabotage dans les zones de subduction de plaques, c’est l’orogenèse.
Des arcs volcaniques sont générés par la subduction et des volcans se forment aussi dans des zones de remontées magmatiques depuis le noyau externe, ce sont les points chauds.

Les mouvements tectoniques engendrent des catastrophes naturelles, séismes et tsunamis.

 

La Terre reçoit chaque jour une vingtaine de tonnes de cailloux venus de l’espace, la majorité sous forme de poussières météoritiques.

La terre est entourée d’une bulle gazeuse composée d’'azote (78%), d’oxygène (20%),  le reste, du gaz carbonique, de la vapeur d’eau et d'autres gaz qui forment l’atmosphère.

 

70,71 %, (360 700 000 km²), de la surface terrestre sont couverts d'eau, principalement par ses océans. Les 29,29 %, 149 400 000 km², restants sont des terres composées de continents et d'îles qui, ensemble, possèdent de nombreux lacs, fleuves et rivières et autres étendues d'eau qui contribuent à l'hydrosphère.

 

Les régions polaires de la Terre sont couvertes de glaces cela comprend le continent arctique et l’océan antarctique.

 

Au cours du premier milliard d'années de l'histoire de la Terre, la vie est apparue dans les océans et a commencé à impacter l'atmosphère et la surface de la Terre, conduisant à la prolifération d'organismes aérobies et anaérobies. Certaines preuves géologiques indiquent que la vie est apparue il y a un peu plus de 4 milliards d'années.

Depuis lors, la vie a évolué et prospéré. Durant l'histoire passée de la Terre, la biodiversité a connu de longues périodes d'expansion, parfois ponctuées par des extinctions massives.

 

Plus de 99,9 % de toutes les espèces qui se sont développées sur la Terre, ont disparu.

L’estimation du nombre d'espèces vivant sur Terre aujourd'hui est encore inconnue, la plupart des espèces n'ont jamais été décrites.

Pour la taille...

Soyons modestes... !

Accrétion et différenciation...

Le planétoïde qui deviendra la terre se forme par accrétion de la matière qui passant à sa portée subit son attraction. Sous l’effet de la chaleur, 1200° C en surface, et de la gravité, les différents éléments chimiques se répartissent en couches selon leur densité c'est la différenciation.

Accretion et differentiation.

Formation des roches...

C'est le début de la géologie !

Après quelques dizaines de millions d'années, la surface se refroidit, environ 70° C,  des minéraux cristallisent et s’assemblent pour former des roches qui forment une croûte. Elle est couverte de volcans et bombardée de milliards de milliards de météorites dont certaines gigantesques. Ces météorites apportent non seulement de la matière mais aussi des molécules d'eau. Cette eau avec la vapeur qui se condensera et précipitera va finir par recouvrir la planète.

Roches primitives...

En 2008 on croyait avoir trouvé les roches les plus anciennes.

 

" Des roches retrouvées au Québec sont les plus anciennes connues à ce jour, ayant un âge estimé à 4,28 milliards d'années, une découverte qui fournit des indices sur les premiers stades d'évolution de la Terre, selon une étude publiée en 2008.

Ces roches sont 250 millions d'années plus anciennes que celles qui étaient connues jusqu'à 2008.

Elles proviennent de la ceinture de roches vertes de Nuvvuagittuq (il n'y a pas de fautes de frappe), une prolongation des formations géologiques sous-jacentes aujourd'hui en surface sur la rive ouest de la baie d'Hudson.

Cette zone a été reconnue en 2001 comme un site où se trouve des roches très anciennes, soulignent les auteurs de ces travaux parus dans la revue Science datée du 26 septembre. Jonathan O'Neil de l'Université Mac Gill, Montréal, a effectué des prélèvements qu'il a analysé. Avec Richard Carlson, membre de la Carnegie Institution, ils ont daté les roches par mesure de la composition isotopique de deux éléments présent mais très rares, le samarium et le néodynium. Les divers échantillons ont été daté de 3.8 Ga pour les plus récents et 4.28 pour les plus anciens que l'on appelé "faux amphibolites". L'étude réalisée par les deux géologue démontre qu'il s'agit certainement de dépôts volcaniques.

Des grains de zirconium découvert dans l'ouest australien avaient été datés de 4.03 Ga il y a quelques année déjà mais ce n'était que des fragment de roches érodées.

L'étude de ces roches primitives, nous renseigne sur les conditions de formation des premières croutes. Ces roches sont très très rares car les premières croutes ont disparu, elles ont été broyées et digérées par le manteau qui les a recyclées, sans doute plusieurs fois. "

En 2014 on a trouvé encore plus vieux.

Cristal de zircon vieux de 4,4 Ga, le vieux témoin.

Âgé de 4,404 milliards d'années ce cristal est le plus vieux

morceau de la croûte terrestre connu. Ce fragment bleu-électrique

de zircon a confirmé la compréhension des scientifiques de la façon dont la planète s'est refroidit et devint habitable. Sa taille 400 µm, soit le diamètre de 4 cheveux.

Le zircon est un minéral du groupe des silicates, sous-groupe des nésosilicates. De composition ZrSiO4, c'est un silicate de zirconium naturel.

Des scientifiques ont découvert le plus vieux fragment de la croute terrestre

et il est bleu.

Ce cristal de zircon vieux de 4,4 Ga n'avait que 200 millions d’années lorsqu'il s'est formé dans l’environnement chimique apocalyptiques de l'enfance de la terre.

La découverte, rapportée dans « Nature Geoscience », confirme notre conception de la façon dont la planète se refroidit et devint habitable.

 

La BBC communique :

​Cela signifie que la terre avait formé une croûte solide beaucoup plus tôt que ce qu'on pensait auparavant, après sa formation il y a 4,6 milliards ans, et très rapidement après la grande collision avec un corps de taille mars qui, croit-on, à donné naissance à la lune juste quelques dizaines de millions d'années après cela. Avant cette époque, la terre aurait été une boule bouillonnante de magma fondu.

Mais savoir que sa surface ai durcie si tôt soulève la perspective tentante que notre monde est devenu prêt à accueillir la vie très tôt dans son histoire.

 

Ce vestige particulier du passé de la terre est une rareté — la plupart des roches superficielles de la terre sont relativement modernes (moins de quelques centaines de millions d'années). Mais ces zircons de l'ouest australien sont des morceaux de roche durs qui ont été agglomérés ensemble et solidifiés dans le nouveau matériau, ce qui signifie qu'ils continuent à héberger des indices sur les conditions dans lesquelles ils ont été formés. Alors, qu'est-ce que ce petit artefact nous dit ? Il suggère que la terre s’était assez refroidie à son 100-millionième anniversaire pour qu'une croûte rocheuse ai pu se former.

 

 

 

LE PLUS VIEUX TÉMOIN

ÉMERGENCE DES CONTINENTS