top of page
MNHN-logo.png

HISTOIRE DE LA MINERALOGIE

D'après une conférence du Dr. Cristiano FERRARI
conservateur du Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris

Cristiano Ferrari.png

PREMIERE PARTIE
DE L'ORIGINE AU XVIIIè SIECLE

PREAMBULE

Les roches et les minéraux ont depuis toujours été recherchés dans un but utilitaire, comme, par exemple, le silex pour façonner des outils durs et tranchants, mais aussi dans un but esthétique, de symbolisme religieux ou encore comme symbole de pouvoir ou de rang social.

Des matières curieuses, comme l'ambre de la Baltique sont très prisées et attestent de circuits d'échanges complexes à travers toute l'Europe depuis les âges les plus anciens.

Galet aménagé, Melka Kunture, Éthiopie (1,7 Ma)..jpg
Vénus de Willendorf.jpg

Vénus de Willendorf - Paléolithique supérieur

Muséum de Vienne.

Bifaces paléolithique..jpg

Biface de Vernerque – Paléolithique inférieur

Muséum de Toulouse.

Pierres percée, 10 000 ans.jpg

Pierres percées pour collier ou bracelet .

10 000 ans.

Racloir, Paléolithique moyen, Moustérien.jpg

Racloir, Paléolithique moyen, Moustérien, La Hestre-Bellecourt - Champ de la Pierre, Coll. Musée communal de Nivelles.

Perle Entre -750 et -150, Age du fer.jpg

Perle: Entre -750 et -150, Age du fer,

Ste-Anne-sur-Brivet, Loire Atlantique, France

Musée Dobrée, Nantes.

Dans l’Egypte ancienne les minéraux et les roches tels que la turquoise, la cornaline, le feldspath, le lapis-lazuli, le quartz et l’obsidienne, les gemmes comme le corindon dans ses forme colorées les plus communes, tels que le saphir et le rubis, le béryl vert ou émeraude et les métaux comme le cuivre, l’argent et l’or sont très bien connus.

Pharaon.jpg
Sans nom-12.png

Bague en or et jaspe vert

Walters Art Museum, Baltimore Maryland - USA.

Bague en or et béryl-émeraude

Metropolitan Museum, New York - USA.

Entrée d’une des mines de la région de Wadi Sikait en Egypte.

Mais le royaume des pharaons nous a laissé des énigmes dont l’origine est liée à des connaissances «de géométrie cristallographique» de très haut niveau – Pourquoi, par exemple, entre la grande pyramide de Khéops (2560 av. J-C.) et l’octaèdre, la morphologie typique du diamant ou du spinelle, de la fluorine ou encore de l’or ou de l’argent, existe-t-il des relations géométriques si précises ?

Pyramides de Gizeh.jpg
Nativ gold pyramid.png
Diamant octaédrique.png
Red spinel.png
Pyrite octaedron.png
Clivage de fluorite.png

Pyramides du plateau de Gizeh, Égypte.

Spinelle.

Fluorite.

Diamant.

Or.

Pyrite.

PREMICES DE LA MINERALOGIE

Ce désir de rapporter les formes à la systématique géométrique de la nature nous les retrouvons 1000 ans avant que les «cinq solides platoniens» soient décrits par Platon (423-347 av. J-C.); ce sont les peuples néolithiques d'Écosse qui ont construit des modèles en pierre de ces cinq solides.

Premiers solides connus.png
Platon.png

Platon

Mais l’histoire nous dit que ce sont les mathématiciens de la Grèce antique, qui ont eu les premiers l’idée de ces formes solides.

Les pythagoriciens (Pythagore env. 530 av. J-C.) connaissaient le tétraèdre, l'hexaèdre, et le dodécaèdre.

 

Pythagore.png
Trois solides des pythagoriciens.png

L'octaèdre et l'icosaèdre seront découverts par le mathématicien Théétète d'Athènes (mort en 395 ou 360 av. J.-C.).

Solides de Théétète.png
Téétète à droite et Platon.jpg

Pythagore

Téétète à droite et Platon