Malachite tableau caractéristiques.jpg

Les meilleurs gisements sont africains.
La République démocratique du Congo offre de spectaculaires spécimens mamelonnés à structure interne concentrique et stalagmitiques, ils proviennent de la province du Shabat (Katanga), la mine de l'Etoile en particulier. La mine de Mashamba West, dans la région de Kolwezi, offre des cristaux pluricentimétriques d'origine primaire. Au Congo-Brazzaville dans la mine de Mindouli on trouve aussi des cristaux semblables.

La mine Kabvé en Zambie est connue pour ses stalactites.

Onganja en Namibie offre des cristaux pluricentimétriques en pseudorhomboèdres qui peuvent atteindre 10 cm et celle de Tsumeb est connue pour ses pseudomorphoses.

Au Maroc ce sont les gisements de Touissit à Oujda, Bou Skour et Kerrouchen qui sont les plus représentatifs.

 

En Australie la mine Brown’s Prospect, Rum Jungle, offre des spécimens de malachite mamelonnée associée à la cérusite.

 

En Arizona, aux États-Unis, c'est dans la région de Bisbee que l'on trouve des spécimens réniformes pluridécimétriques, ainsi que des stalactites pluridécimétriques.

 

Dans le district de Sysert, en Russie, la mine Gumeschevsk et la mine Mednoroudiank, Nijni Taguil, offrent de beaux spécimens mamelonnés, dont des blocs de plusieurs tonnes, utilisés comme pierres ornementales. (voir plus bas les objets du musée de Saint-Pétersbourg.)

 

En Chine on peut citer les spécimens spectaculaires du Guangdong à Shilu.

En France, citons :

  • La mine antique de Bouque Payrol à Fayet dans l’Aveyron ;

  • La région de Saint-Afrique ;

  • Carrière de Cuzac ;

  • Les pseudomorphoses de cuprite à Chessy dans le Rhône ;

  • Cap Garonne dans le Var ;

  • Dans le Bas-Rhin, les trois occurrences, Ste Marie aux Mines, Val  d’Argent, Saint-Nicolas, Neuenberg et la mine Mollau connue pour ses masses fibreuses, dont les cristaux, atteignent 2 cm.

  • La mine Mérétrice en Nouvelle-Calédonie.

MALACHITE

La malachite est un carbonate monoclinique, du sous-groupe des carbonates anhydre, c'est un minéral secondaire des zones d'oxydation des gisements cuprifères. Le plus souvent associer à l'azurite, la cuprite la cérusite, la chrysocolle, la calcite, la limonite, la calcédoine, etc.

C'est un minerai de cuivre.

Les rares cristaux sont aciculaires où prismatiques parfois flabelliforme. On la trouve le plus souvent sous forme massive, botryoïdale, mamelonnée, fibreuse, stalactitique, en agrégats fibroradié, concrétionnée, en croûte radiée, en enduit. On la rencontre souvent en pseudomorphose complète au partielle de l’azurite le plus souvent tabulaire.

Elle ne doit pas être confondue avec la pseudomalachite qui est un phosphate de cuivre de même couleur.

Étymologie.

Vient du latin malachites déformation du grec ancien molochē (μολóχη), variante de malachē (μαλάχη), avec le rapprochement (12è siècle) avec « Mauve » la plante, pour la couleur des feuilles.

Découverte et localité-type : inconnus (haute antiquité).

Wikipedia-logo-fr-small.png

MUSÉE "Minéralogie  Passion"

"Minéralogie Passion" est une page Facebook
rejoignez l a!

  • Facebook
Rhodocrosite Perou.
Min Pass QR code.jpg
Minéralogie Passion
Scannez-moi !
Cu2CO3HO2.png
Malachite.png

Sources :

Littérature

Minéraux (Julien Lebocey) aux éditions du Piat

Internet

Mindat

Wikipédia

Les Minéraux.jpg
Vase malachite, Hermitage, St Petersbourg.jpg
Colonnes malachite, Hermitage, St Petersbourg.jpg
Vase amphore malachite, Hermitage, St Petersbourg.jpg
mobilier malachite, Hermitage, St Petersbourg.jpg

Salle des Malachite, Palais de l'Emitage,

Saint-Petersbourg,

Russie.

Photos JJ Chevallier - 2017