CONSEILS VOYAGES POUR AVENTURIERS

" Vous êtes nombreux à partir à travers le monde chasser les beaux « cailloux ». Parfois vos recherches auront lieu dans des régions très inhospitalières et dans ces régions, il est bon de n’avoir rien oublié avant le départ. Sur place il est trop tard et un petit oubli peut être la cause de graves problèmes,  voire fatal. "

Les conseils de JJ Chevallier ancien officier de l'Aviation Légère de l'Armée de terre

 
 
 

NE PARTEZ PAS EN EXPÉDITION PÉRILLEUSE SI VOUS N'AVEZ PAS UNE CONDITION PHYSIQUE PARFAITE

 
 
 

PRÉPARATION

Vous partez à Shanghai, Manaus, Caracas, Bali…

Recherchez sur Internet une Fiche Conseil Voyage.

  • Climatologie,

  • Vaccinations,

  • Prévention du Paludisme.

 

https://www.gouvernement.fr/risques/preparer-son-voyage-a-l-etranger

 
 
 

HYGIÈNE ALIMENTAIRE EN VOYAGE

Dix conseils pratiques d’hygiène alimentaire en voyage.  

  • Lavez-vous les mains avant chaque repas.

  • Préférez les boissons vendues en bouteilles capsulées et ouvertes devant vous.

  • Évitez les glaces et les glaçons.

  • Évitez les laitages non pasteurisés.

  • Mangez viandes et poissons bien cuits.

  • Évitez de manger crustacés, fruits de mer, crudités et charcuteries.

  • Pour les fruits et légumes : « pelez-les, cuisez-les, sinon laissez-les »

  • Certains aliments sont consommables sans danger :

    • Agrumes.  

    • Aliments secs.

    • Aliments très sucrés.

    • Aliments cuits et maintenus très chaud.

  • En pays chauds, buvez abondamment, au minimum 3 litres par jour. Le thé, les infusions et le café peuvent être consommés sans risque. (si l’eau qui a été utilisée est consommable)

  • Utilisez des désinfectants pour l’eau ou faites la bouillir plus de 45 minutes.  

SURVIE

En préambule je dirais que si vous devez en arriver à cette extrême qu'est la notion de survie c'est qu'il y aura eu un problème imprévisible, une véritable catastrophe qui vous aura privé des moyens normaux de la vie ordinaire en expédition. Je n'ose pas croire que vous serez arrivé à cette situation par une simple négligence.

 

La préparation d'une expédition dans une région inconnue et inhospitalière est d'une importance capitale et mérite que vous envisagiez à priori toutes les situations possibles et surtout les pires, afin de vous préparer et  prévoir tous les moyens nécessaires au bon déroulement de cette aventure. 

Dans ce domaine, durant la préparation, il n'y a aucune place pour l'improvisation

et l'à peu près. 

  L'improvisation sera là bien assez tôt si vous devez faire face à une situation difficile.

 

Partez toujours avec des guides recrutés sur recommandation de personnes fiables et connues. N'ergotez pas sur les moyens à employer, sinon vous courrez à la catastrophe. Croire à sa bonne étoile c'est nécessaire à la santé mentale, mais souvenez-vous du proverbe "Aide toi et le Ciel t'aidera", cela veut simplement dire que si vous n'avez rien laissé au hasard vous aurez multiplié vos chances de réussite par mille.

 

Dans tous les cas soyez prêts à affronter les conditions extrêmes et vous aurez des chances de SURVIVRE.

 

Une trousse de survie est indispensable dans certaines contrées peu hospitalières et/ou désertiques, il faut bien sûr adapter le contenu à la région où vous vous rendez, et au moyen de transport, si vous êtes à pied le volume et le poids limitent vos capacités d’emport.

 Malgré cela soyez réaliste et mieux vaut se priver de vos gadgets préférés pour emporter un peu plus d’éléments de survie. Sachez aussi que même après 50 équipées sans problèmes les moyens de survie sont toujours du voyage.

Voici quelques indications pour ne rien oublier :

  

Santé : la trousse de premiers secours adaptée à la région, voir les conseils de Perig Ruffault plus haut.

  

Localisation : carte et boussole ou mieux un compas de relèvement (un GPS serait le mieux évidemment)

    

Protection :

-s’abriter : avec une couverture de survie, rester au sec grâce à un grand sac poubelle de couleur voyante si possible, noter que le sac poubelle servira dans de nombreuses situations : abri, sur-vêtements de pluie, transport, toit de fortune etc.,

-feu [il vous protège du froid, éloigne les animaux sauvages, signale votre présence, vous permet de cuire des aliments, de désinfecter l'eau en la faisant bouillir 45 minutes minimum] : allumettes étanches ou briquet tempête, bougies ( à savoir : dans un espace réduit une bougie allumée est un moyen de chauffage efficace, dans une petite tente deux places une bougie chauffe l’atmosphère en quelques minutes)

   

Eau : moyens pour la récupération et le stockage, ici encore le sac poubelle est utile n’hésitez pas à en emporter plusieurs. 

Si l'on peut rester une semaine et plus sans manger, on ne peut pas rester plus de 2 à 3 jours sans boire.

    

Nourriture : Rations de survie, aliments énergétiques (chocolat, fruits secs, lait concentré sucré en tubes, barres de céréales), pastilles de sel, pensez aussi à chasser (collets) ou pêcher (fil nylon et hameçons), une connaissance minimale de la faune et de la flore est nécessaire (animaux et plantes toxiques). En fonction de la région les probabilités de recherche et découverte de votre expédition peuvent varier de quelques dizaines d’heures à plusieurs semaines, ou pire, pas de recherches du tout. Vous devez donc considérer ces éléments pour vous équiper. Une ration de survie type militaire, dans les pires conditions, permet de se maintenir en forme une centaine d'heures en l'économisant, sans trop se déplacer, cette remarque concerne évidemment une personne en bonne forme physique.

    

Signalisation : balise de détresse ou téléphone satellite (l’idéal), sifflet non métallique (un sifflet porte plus loin que la voix et fatigue beaucoup moins), lampe, miroir de signalisation,  feux, fumée.

    

Exploitation des ressources : petit outillage (pince multi-usages et/ou couteau suisse, scie souple, cordelette, clous, épingles, fil de laiton, fil de nylon, sac plastiques étanche, grands sacs poubelle solides)

RÉCAPITULONS

  • Trousse de premiers secours en fonction de la région.

  • Cartes.

  • GPS

  • Boussole ou Compas de relèvement.

  • Couverture de survie.

  • Gants de travail en cuir solide et souple.

  • 3 à 5 sacs poubelle très solides et de grande taille de couleur voyante si possible

  • Briquet tempête (prévoir de pouvoir le recharger) et/ou allumettes étanches* que vous stockerez dans un étui étanche, loupe pour faire du feu, papier. Inutile de frotter deux silex l'un contre l'autre ça ne marche pas, pour faire des étincelles CHAUDES il faut du silex et une marcassite (avec une pyrite on obtient des étincelles froides et ça ne marche pas). Ces étincelles chaudes doivent tomber sur un combustible très sec et très inflammable.

  • Quelques bougies.

  • Bidon à eau avec un quart en métal en région très chaude 2 bidons + "camel back" c'est une poche à eau qui se porte sur le dos il en existe qui s'adaptent au sac à dos ou qui sont intégrées dans un sac à dos.

  • Rations et/ou alimentation de survie.

  • Pastilles de sel.

  • Nécessaire de pêche (20 à 50 m de fil nylon, hameçons, plombs).

  • Nécessaire de chasse (20 m de fil de laiton de 2 mm pour collets**).

  • Feuilles d’aluminium épais 30 X 30  cm  (bien pliées cela ne prend pas de place c’est léger et cela peut servir à des tas de choses).

  • Quelques sacs plastique type congélation avec zip étanche (idem ci-dessus).

  • Sifflet en plastique (le métal colle aux lèvres dans les situation de grand froid).

  • Miroir de signalisation.

  • Lampe de poche étanche avec piles de rechange, aujourd'hui on trouve des lampes avec magnéto incluse (sans piles) mais Attention certaines sont des gadgets peu solides. [SOS en morse : trois courts, trois longs, trois courts (ti ti ti, ta ta ta, ti ti ti) ]

  • Pince multi-usages, couteau suisse.

  • Lames de scalpel.

  • Scie souple (câble de sciage avec anneaux).

  • Quelques aiguilles et du fil à coudre solide (un vêtement déchiré à un mauvais endroit peut causer une importante perte de calories, en cas d'extrême urgence cela peut servir à suturer une plaie profonde, il suffit de stériliser l'aiguille et le fil.)

  • Papier et crayon pour prendre des notes, laisser un message etc.

  • 50 mètres de très bonne cordelette nylon (garcette) de petit diamètre 4 ou 5millimètres.

  • Deux douzaine de clous de 5 à 8 cm.

  • Une douzaine d'épingles de sûreté et autant d'épingles droites.

  • Un ou deux petits rouleaux d'adhésif plastique très solide. Un rouleau d'adhésif large armé.

  • Petite pelle pliante, solide (éviter les pelles gadget pas chères, il vaut mieux s’équiper sérieusement, ce conseil est d’ailleurs valable pour toute cette liste).

  • Le sac à dos devra être choisi avec soin, il doit être étanche et bien compartimenté avec un volume adapté, tout doit y trouver sa place à l'intérieur. Il n'est pas inutile d'utiliser des trousse souples de diverses tailles pour emballer vos divers types de vêtements et impédimentas, c'est extrêmement pratique ça évite de tout vider en vrac quand on cherche quelque chose. Là encore l'ordre est primordial. Mémorisez ou notez les emplacements de tout ce que vous mettez dans votre sac.

  • Idéal pour transporter l’urgent sur vous en permanence : un gilet de survie de pilote militaire. Si vous n'en trouvez pas dans les surplus de l'armée vous pouvez le fabriquer vous même avec un gilet multi-poche du commerce que vous choisirez très solide, léger, adapté aux éléments à y mettre.

  • Vous devez stocker les éléments craignant l'humidité dans des petits containers étanches adaptés. Méfiez-vous des boites à pellicules ou autre Tuppermachin qui ne sont pas adaptés pour ce genre de chose. 

  • Une paire de jumelles serait, elle aussi, très utile.

 

 

 

Dans certaines contrées une arme peut-être indispensable, 

OUI ! MAIS ATTENTION !

avant de vous équiper à ce niveau renseignez-vous auprès des autorités locales pour connaître les modalités de détention et utilisation. 

Si vous n'avez jamais utilisé ce genre d'engin sachez qu'il sera plus dangereux pour vous même que pour les éventuels prédateurs. 

IL SERA DONC INDISPENSABLE D'APPRENDRE A MANIER CETTE ARME, AVEC UNE PERSONNE TRÈS QUALIFIÉE.

*Fabrication d’allumettes étanches : les plonger complètement dans de la cire de bougie chaude.

    

**Poser des collets :

1 à distance repérer les passages d’animaux

2 trouver un emplacement où le collet sera une (mauvaise) surprise pour l’animal, sortie de haie ou de terrier par exemple

3 repérer le type de végétation autour de l’emplacement

4 repérer la même végétation, en cueillir quelques poignées dont on se servira pour s’enduire les mains, les manches, les chaussures et bas de pantalon ainsi que le fil à collet et le piquet que l’on utilisera éventuellement pour attacher le collet. Cette TRÈS IMPORTANTE opération à pour but de masquer les odeurs étrangères que vous transportez, c'est un condition sine qua non de réussite.

5 former le collet, en fonction du type d’animal qui risque de passer, la taille de la boucle variera. Poser le collet à la bonne hauteur, en l’attachant solidement, un animal pris au piège se débat avec l’énergie du désespoir.

6 surveillez vos collets toutes les 5 à 6 heures, sans trop s’approcher. Si un animal est pris éventuellement l’achever sans le faire souffrir puis retendre le collet si vous devez rester en place. INUTILE de faire des stocks important de viande qui ne se conserverait pas. Par exemple un animal de la taille d'un lapin permet de nourrir deux personnes pendant 2 jours, de la taille d'un lièvre 4 personnes pendant la même durée.

ATTENTION ne vous entraînez pas à ce genre d'activité en France,

cela s'appelle BRACONNER, c'est répréhensible.

  

 Ancien officier entrainé à ces situations pour toutes questions concernant la survie,

vous pouvez me contacter.

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.