Wikipedia-logo-fr-small.png

Volcan acide : Le Dallol dans le désert du Danakil, dans la Grande vallée du Rift en Ethiopie à une quinzaine de kilomètre de la frontière de l’Erythrée, est un volcan d'acide de type solfatarien. Le Dallol n’est pas un volcan classique. Il s’agit d’un dôme de sel qui a été soulevé par les forces volcaniques, c’est le résultat de l'écartement de la plaque arabique et de la plaque africaine et de la création du rift de la mer Rouge.

Mais il ne s'agit nullement d'une activité purement volcanique mais de phénomènes complexes entre dynamique salifère, halocinèse et circulations hydrothermales [1] possiblement liées à une intrusion en profondeur (bien que cette intrusion n'ait pas été reconnue en géophysique jusqu'à 2 200 m de profondeur[2])Les roches formant ce volcan sont des mélanges hybrides, non pas des coulées de lave mais des roches hydro-chimiques. L'eau des fortes pluies s'infiltre par les nombreuses anfractuosités et fini par rencontrer le magma en profondeur, elle entre en ébullition et se transforme en acide en remontant, elle se charge en minéraux qui lui donnent ces couleurs magnifiques. De retour en surface par évaporation elle forme des concrétions colorées.

Il est recouvert de bassins d’acide. Les gaz qui émanent des fumerolles et des geysers peuvent être toxiques. De plus, certains fonds instables dissimulent des vasques acides qui peuvent présenter un danger.

​Le Dallol se trouve à l'extrémité nord d'un lac salin, le lac Karoum, dont le sel est encore exploité par les Afars. C’est l'une des zones habitées les plus chaudes de la Terre, mais aussi l’un des endroits les plus reculés dans une région infestée de mygales, scorpions et serpents. Il est situé dans une dépression, à 137 mètres en dessous du niveau de la mer.

Le Dallol a l’un des paysages les plus surnaturels de la planète. Cette vaste zone désolée est connue pour ses curieuses formations géologiques : sources chaudes acides, montagnes de soufre, colonnes de sel, petits geysers gazeux, vasques d'acides isolées par des corniches de sel et concrétions d'évaporites, de soufre, de chlorure de magnésium, de saumure et de soude solidifiée. Le tout sur un fond blanc, jaune, vert et rouge ocre, due à la forte présence de soufre, d'oxyde de fer, de sel et d'autres minéraux.

  1. « Hydrovolcanologie appliquée à la phase hydrothermale : fumerolles, solfatares, geysers, lacs acides, mofettes, sources chaudes… », sur Planète Terre - ENS Lyon, 23 mars 2013

  2. Michel Detay, « Le Dallol revisité : entre explosion phréatomagmatique, rifting intracontinental, manifestations hydrothermales et halocinèse », LAVE, revue de l'Association Européenne de Volcanologie, no 151,‎ juillet 2011, p. 7-19 (ISSN 0982-9601, DOI 10.13140/2.1.2982.4642

Sources

 

Wikipédia

Archives JJ Chevallier

Dallol

Les concrétions colorées et les flaques d'acide pure du Dallol dans le désert deu Danakil, dans la Grande vallée du Rift en Ethiopie. Auteur inconnu.

Dallol

Les concrétions colorées et les flaques d'acide pure du Dallol dans le désert deu Danakil, dans la Grande vallée du Rift en Ethiopie. Auteur inconnu.

SUPERBE VIDEO  13 MINUTES QUI COUPENT LE SOUFLE . . . 

Since 2021-jul-05