La kimberlite est une roche ignée ultrabasique, on dit aussi ultramafique [très pauvres en silice, moins de 45 % en masse, d'où leur caractère basique, et contenant plus de 90 % de minéraux riches en fer et magnésium (caractère ma-fique : Mg et Fe) : généralement plus de 18 % d'oxyde de magnésium, un taux d'oxyde de fer élevé, peu de potassium], donc riche en fer et/ou en magnésium, en potassium et en éléments volatils eau (H2O) et dioxyde de carbone (CO2). On y trouve des minéraux, olivine, phlogopite, serpentine et plus rarement des péridotites et éclogites en nodules, et du diamant. La kimberlite est de couleur bleue ou grise et jaune lorsqu’elle est oxydée et décomposée par la limonite, plus près de la surface.
Cette roche qui provient du manteau dans la zone HP-HT se met en place sous forme de diatrême lors d’éruptions explosives très violentes dues aux éléments volatils, le magma remonte à des vitesses supérieures à Mach 1, la température du magma (1 000/1 200°C) augmente en se rapprochant de la surface jusqu’à plusieurs milliers de degrés. Elle est toujours accompagnée de brèche qui témoignent de la violence de la mise en place.
On distingue deux types de kimberlite :

  • épiclastique, de la kimberlite pyroclastique érodée déposée dans le pipe

  • pyroclastique, un anneau de cendres et de roches formant un tufs déposés en  surface

 

Diamant dans la kimberlite.

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.