LOPEZITE
ou Lopézite

Dichromate de potassium
0u Bichromate de potassium

Fausse Lopezite, Dichromate de potassium.
tdm.png

LE CADEAU A NE PAS FAIRE A UN ENFANT !

Nathalie M. m'a envoyé un courriel me demandant pourquoi un ami collectionneur de minéraux et habitué de Ste Marie aux Mines, lui avait dit que le cadeau qu'elle s'apprêtait à faire à un neveu de 10 ans était dangereux. Ce minéral, elle en a hérité de son papa il y a une dizaine d'années. C'était un collectionneur, qui lui aussi fréquentait notre grand rendez-vous Alsacien de juin. Ce cailloux n'est pas naturel, mais pire, c'est un poison fabriqué. Est-ce que le papa collectionneur l'avait acheté comme tel pour avoir un exemplaire synthétique de la très rare Lopézite ou s'était-il fait berner par les roumains, nul ne le saura jamais.

A l'époque j'étais chargé par l'organisation de vérifier, sur les stands, ce qui était proposé à la vente. Assisté par la gendarmerie et la douane, j'avais saisi environ 80 kilogrammes de ces fausses Lopézite fabriquées alors en Roumanie. Ce qui m'avait valu d'être mis sous protection de la gendarmerie car des menaces de mort avait été proférées à mon encontre par les roms. A la suite de quoi une mise au point (pas au poing mais bien calibrée quand même) avec les auteurs de la menace, mis fin à celle-ci.
 

Voici donc ce qu'il faut éviter d'avoir en collection !

La fausse lopezite, proposée le plus souvent comme un minéral provenant d'Europe de l'Est, est un solide synthétique très dangereux, le dichromate de potassium entièrement fabriqué par l'homme le plus souvent sur un fragment de roche quelconque pour mieux tromper les acheteur potentiels.

Elle est obtenue en faisant précipiter une solution saturé, eau plus dichromate de potassium comme on le fait avec le sulfate de cuivre pour ogtenir des cristaux tabulaires rouge-orangés ressemblant vaguement à la wulfénite de Red cloud en Arizona.

Fausse Lopezite, Dichromate de potassium.

Il est hautement toxique s'il est ingéré. Il est répertorié comme produit potentiellement cancérigène. Enfin, il pourrait favoriser d'autres types de maladies comme la stérilité, l'eczéma, voire la cécité s'il entre contact avec les yeux4. Il faut faire très attention, tout particulièrement avec les enfants, car il est en général vendu sans aucune mention sur sa dangerosité, et son ingestion peut être mortelle.

LOPEZITE naturelle...

Lopezite naturelle, Huara, Province de Tamarugal, Tarapacá, Chili.

La lopezite est un chromate très rare, un dichromate de potassium découvert dans les gisements de nitrate du Chili. Il se forme comme un minéral secondaire dans des vacuoles de roches nitrées des régions arides en association avec la tarapacáite ((K2Cr)O4 ), la dietzeite (Ca2(IO3)2(CrO4) · H2O) et l’ulexite (NaCa[B5O6(OH)6] · 5H2O) dans l’Atacama au Chili et aussi dans le complexe igné de Bushveld en Afrique du Sud.
Celles trouvées en  Colombie Britannique au Canada dans une secteur de dépôts de fonderie sont soupçonnées d'être issue des activités industrielles humaines.

 

Apparence générale des échantillons type : agrégats en forme de boule, de 1 mm.

Lieu de conservation des échantillons type : Musée national d’histoire naturelle, Washington, DC, États-Unis C5487

Cadre géologique du matériau type  : roche nitrée

Elle a été décrite pour la première fois en 1937 pour une occurrence dans la province d’Iquique, au Chili, et nommée d’après l’ingénieur minier chilien Emiliano López Saa (1871-1959).

Lopezite naturelle, Huara, Province de Tamarugal, Tarapacá, Chili.
Tableau des caractéristiques de la Lopézite.
Wikipedia-logo-fr-small.png
Lopezite naturelle, Huara, Province de Tamarugal, Tarapacá, Chili.

Annexe

Fiche Internationale de Sécurité Chimique du
Dichromate de potassium

Fiche Internationale de Securité Chimique du Dichromate de Dipotassium.  (recto)
Fiche Internationale de Securité Chimique du Dichromate de Dipotassium.  (verso).

Since 23-12-2021