LA LUSSATITE

Lussatite est le nom français d’une variété d’opale, l’Opale CT, ainsi dénommée car découverte en France près du village de Lussat dans la plaine de la Limagne.
Souvent confondue avec la calcédoine, elle peut effectivement lui être comparée, toutefois à l'analyse on découvre une cristobalite fibreuse ou tridymite
[1].

D'origine hydrothermale, ce polymorphe de la silice a été découvert dans des calcaires bitumineux et parfois mais plus rarement dans les pépérites [2].

Au Miocène (-20 Ma), le volcanisme auvergnat s'intensifiant, il y a eu une importante période d'hydrothermalisme, et les eaux thermales ont déposé de la silice (sous forme de lussatite) dans les fissures du calcaire.

La lussatite est la phase hexagonale de la silice, stable à température intermédiaire entre le quartz et la cristobalite. Sa structure est constituée de couches de tétraèdres orientés alternativement dans les deux sens de l'axe sénaire (axe cristallographie c ). Chaque couche est reliée à deux autres couches, supérieure et inférieure, pour former une structure tridimensionnelle. Dans la structure on peut reconnaître des canaux formés par des hexagones de tétraèdres, plus ou moins déformés.

La tridymite est formée de 4 atomes de silicium et 8 d'oxygène par maille, dont les dimensions sont a = 5,04 Å et c = 8,24 Å.

De sa structure plus aérée que celle du quartz, il découle une densité de 2,26 seulement, alors que celle du quartz est de 2.65.

La fluorescence au UV longs donne une couleur vert pomme en général.

La mine du Colombier des Roy [3], dont le nom est souvent abrégé en "mine des Rois", est célèbre pour les magnifiques spécimens que l'on y a découvert du temps de l'exploitation du bitume.

Les plus prisés étant sans nul doute ceux présentant une couleur bleue soutenue. Mais il existe aussi d'autres échantillons très beaux, beiges, bruns, verdâtres, rosés, blancs. La Lussatite cristallise souvent en forme de rose, avec une surcristallisation de petits quartz sur le dessus, que l'on appelle "fleur de lussatite".

On trouve de la lussatite opalescente sous différentes formes,

des sphérules (boules), celles-ci sont très prisées des connaisseurs,

des amas en rognons ou en grappes

des stalactites

C'est près du village de Lussat dans la plaine de la Limagne que l'on observe pour la première fois cette espèce minérale. Malard (minéralogiste du XIXème siècle) la baptise Lussatite en référence au nom du village.

Actuellement il est quasiment impossible d'en trouver.

Les lieux possibles de découverte étant : Dallet, Lempdes, Lussat, Laps, Cournon d'Auvergne et Clermont-Ferrand.
 

C'est, semble-t-il sur une carte de Gabriello Siméoni, "Riches et Anciens pays d'Auvergne", la Limagna d'Overnia, en 1560, que l'on trouve la première trace d'une source bitumineuse. Un peu au-dessus du mont de Clermont "collis bitumosus", actuellement Puy de la Croix, qui fut l'une des plus grandes curiosités naturelles de l'Auvergne et de la France.

Fossile et Lussatite

A l'Oligocène (-25 Ma), de nombreux "Helix ramondi" (escargots) ont été fossilisés dans les calcaires de Limagne. Lors de la période hydrothermale du Miocène, ces fossiles ont été silicifiés. La silicification peut avoir rempli la cavité interne des Hélix, et on a donc des fossiles entièrement transformés (épigénie) en Lussatite. Si le remplissage est incomplet, les gouttes de calcédoine tapissent la cavité interne et la columelle.

Propriétés de la Lussatite

Gisements

En France

  • Mine du Colombier des Roys, près de Dallet dans le Puy-de-Dôme, Auvergne. Ancienne mine d'Asphalte ;

  • Lussat, Puy-de-Dôme ,Auvergne;

  • Pont du Château Puy-de-Dôme, Auvergne  ;

  • Puy de la Poix, Puy-de-Dôme Auvergne ;

  • Lempdes, Puy-de-Dôme Auvergne ;

  • Coutras, Lot-et-Garonne, Aquitaine.

 

Dans le monde

  • Steinbruch Katsch, Murau, Steiermark, Autriche ;

  • El Sol 3 (Encajon), Cajamarca, Province de Cajamarca, Pérou ;

  • Şaphane alunite, Pazarla, Province deKütahya, Région d'Aegean, Turquie ;

  • Creede Formation, Creede District, Mineral Co., Colorado, USA.

Glossaire de la page

[1] Cristobalite et Tridymite : De même formule chimique SiO2 et propriétés physiques, la différence est structurelle la première est quadratique hémièdre énantiomorphe (identique mais symétriquement opposés) la seconde est orthorhombique holoèdre pseudo-hexagonale, minéral issue des roches volcaniques siliceuses. (voir l'Encyclopédie des minéraux de Ole Johnsen, éditions Delachaux et Niestlé, ISBN 2-603-01285-1)

[2] Pépérites ( du mot italien "peper" = poivre ) : Elles sont constituées de grains de basalte liés par un ciment calcaire. Elles sont un  mélange entre produits issus d'éruption, Maar  et  sédiments calcaires non cimentés.

[3] La mine du Colombier des Roys, ancienne exploitation de bitume fermée depuis janvier 1983, se situe entre Dallet et Lempdes, dans le département du Puy-de-Dôme (63). Cette mine est pratiquement complètement noyée aujourd'hui.

SOURCES

Photo de fond de page : Pierre Thomas, galerie de la mine des Roys, Dallet.

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

mineralogie.club

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png
logo FB 50x50.png