LES BOIS FOSSILES

            DE MADAGASCAR

Les arbres silicifiés, on dit aussi pétrifiés, de Madagascar datent du Trias, 225 millions d'années, que nous classons géologiquement au début de l’ère secondaire. Le Trias se compose de trois phases de sédimentation, d’où son nom. La première phase étant des sédiments de grès bigarrés, la seconde de calcaires coquilliers et la dernière de marnes irisées.

Les bois fossiles de l'Isalo se situent sur l'ancien continent du GONDWANA qui englobait les futurs : Madagascar, Afrique, Amérique du Sud, Antarctique, Inde et Australie.

retour dossier.png
logo FB share.png

Le Trias débute par une des plus grandes extinctions de masses, toutefois, des végétaux de l’ère précédente le Permien survivent et dominent encore.

Les bois fossiles de Madagascar sont constitués principalement de cèdres, un conifère résineux. Le plus important du gisement de bois fossiles se trouve dans les grès de l'ISALO, sur la côte Ouest de Madagascar.

 

Les bois étaient parfois de taille gigantesque plus de 2 mètres de diamètre et jusqu’à une cinquantaine de mètres de hauteur. Les troncs silicifiés de Madagascar, sont des arbres allochtones*, c'est-à-dire ne provenant pas du lieu où ils ont été trouvés. A la suite de cataclysmes, les troncs ont été transportés par des glissements de terrain très violents, ce transport les a ébranchés et souvent brisés parfois même éclatés sur toute leur longueur. A la suite de ce déplacement, ils ont été enfouis dans un milieu anaérobie**, des sédiments principalement composés de vases chargées de cendres, d'argiles, sédiments peu perméables propices à la conservation et de sable. Leur structure ligneuse est beaucoup mieux préservée que celle des arbres fossiles d'Arizona. Ils peuvent ne présenter aucune altération, leur structure étant restée homogène, sans fissures ni cavités. Dissouts dans l'eau, les composants minéraux de ces sédiments forment une solution qui va lentement pénétrer à l'intérieur du bois en utilisant le tissu vasculaire, formé de cellules creuses qui conduisent la sève. Chez les résineux ces vaisseaux sont des trachéides, ils sont associés à des parenchymes qui contribuent au transport des nutriments. Avec le temps la solution précipite et cristallise en silicates SiO4 dont les couleurs varient en fonction des ions*** qui s’intègrent entre les molécules, ce qui a donné des teintes différentes au bois.

En résumé : La matière organique du bois s'est changée au cours des millions d’années, en silicate, SiO4, molécule par molécule, la sève ayant été remplacée par des infiltrations d'eau chargée en sels minéraux. Ces arbres ne sont donc plus constitués de bois mais du silicate, quartz  microcristallin hydraté.

Après des travaux de sciage et polissage très fins, les cellules du bois sont mises en évidence et les cernes deviennent apparentes elles permettent de déterminer l'âge de l'arbre au moment de sa mort. Certaines zones plus translucides permettent des analyses au microscope de la structure du bois, qui renseignent botanistes et géologues.

Les ions qui créent la palette des couleurs :

Métalliques

Fer :                                      rouge, orange, jaune, violet, brun, noir en oxydation, vert en réduction

Uranium :                              jaune, vert, brun

Manganèse :                        bleu, violet, noir

Chrome, Cobalt, Cuivre :   bleu, vert

Nickel :                                  vert

Non métallique

Carbone :                             noir

Les parties blanches ou grises sont du quartz pur.

 

* En géologie, allochtone qualifie des terrains qui ont été charriés et qui en recouvrent d'autres pouvant être plus récents, dits autochtones.

** On appelle milieu anaérobie un milieu où il n'y a pas présence d'oxygène sous forme de dioxygène (O2).

*** Ion = atome

retour dossier.png

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.