Fluorite maclée..png

LES MACLES

Article écrit en collaboration avec le professeur Emmanuel Fritsch

IMN - Université de Nantes.

https://www.cnrs-imn.fr/index.php/accueil-l-imn/

 

annuaire-imn-membres-de-l-imn-par-noms-et-par-services/item/fritsch-emmanuel

Pr. E Fritsch

" Certains cristaux n'apparaissent pas seuls mais en groupes aux formes suggestives : en cœur, en ailes de papillon, en bonnet d'évêque, en queue d'hirondelle, en croix, en sautoirs, en V, en genou, en étoile ou bien en pignon d'engrenage. Ces groupes ne doivent rien au hasard. En France on les nomme macles. A l'étranger on les nomme plutôt «jumeaux» (twins en anglais, Zwillinge en allemand.,.). "

Texte de Unithèque https://www.unitheque.com/Livre/cnrs/le-cristal-ses-doubles/38954

C'est Georges Friedel (1865 -1933) qui a proposé la première théorie moderne des macles et une définition de ces dernières :  « édifices cristallins formés de l’association de deux ou plusieurs cristaux homogènes de même nature orientés selon des lois déterminées ».

Texte de société géologique de France

https://www.geosoc.fr/manifestation/reunions-manifestations-passees/event/205-conferences-des-laureats-du-prix-2014.html

Friedel (1865 -1933)

DEFINITION :

Schémas de macles

Une macle est un groupe de plusieurs cristaux, que l’on nomme « individus », d’une même espèce minérale, accolés et/ou interpénétrés selon un ordonnancement régit par des lois cristallographiques de symétrie.
Cette symétrie ajoutée par la macle peut être exacte ou approchée,

•    monoclinique pseudo-orthogonale,
•    ortho-pseudo-hexagonale.

 

Vient du latin « macula » et du germain « maskila » maille.

 

Le réseau commun à deux individus formant une macle s’appelle le réseau de macle. Il est constitué par les nœuds du réseau de chacun des individus ces nœuds étant superposés.
Ces réseaux peuvent exister en une, deux ou trois dimensions avec les appellations suivantes :

1.      monopériodique ;

2.      dipériodique ;

3.      tripériodique qui est la plus commune.

CLASSIFICATION MORPHOLOGIQUE :

On distingue différents types de macles selon deux critères morphologiques, le nombre de cristaux et leur disposition.

  • Les macles simples sont composées de deux cristaux.

  • Les macles multiples de plus de deux cristaux.

  • Les cristaux peuvent être accolés.

  • Les cristaux peuvent être interpénétrés – plus ou moins complètement.

Des combinaisons sont possibles ainsi des cristaux multiples accolés répétés créent :

  • Des macles dites polysynthétiques, lorsque les cristaux sont cote à cote et donnent à un aspect strié tel que l’albite.

  • Des macles cycliques, lorsque les cristaux forment un ensemble plus ou moins circulaire tel que le chrysobéryl.

On observe très souvent :