Cassitérite tableau.jpg

La cassitérite est le minéral typique des gisements pneumatolytiques, on qualifie de pneumatolytique, un gîte métallifère lorsque l'on juge que le transport et la mise en place des matériaux qui le composent se sont effectués à l'état de vapeur.

Elle est associée aux greisens, des roches micacées présentes à la bordure des massifs granitiques ou des filons granitiques et issus du remplacement des feldspaths présents dans ces formations, par l'association quartz-muscovite sous l'action de fluides pneumatolytiques (vapeur d'eau, fluor, bore, chlore, etc ...). Les greisens peuvent, parfois, constituer des gisements de cassitérite, fluorite, tourmaline, béryl, et aux filons de quartz de haute température avec la ferbérite,  l'arsénopyrite, la molybdénite, etc.  

Parfois présente dans certaines pegmatites aussi dans des skarns. Sa grande dureté la rend présente dans les gisements secondaires détritiques alluvionnaires. C'est le minerai d’étain. Les cristaux sont fréquents et souvent bien définis et brillants. La variété « étain de bois » est aussi une cassitérite holomorphe à structure fibroradié parfois globulaire pouvant former des cocardes ( Cornouaille, Angleterre ).

Les minéraux qui accompagnent la cassitérite sont nombreux, albite, apatite, arsénopyrite, béryl, fluorite, molybdénite, quartz, scheelite, topaze, tourmaline, wolframite, etc.

Ce sont principalement des impuretés d’oxydes de fer (Fe) qui colorent la cassitérite, qui est incolore en absence d’impuretés ce qui est extrêmement rare.

CASSITERITE

La cassitérite, dioxyde d’étain (SnO2), fut décrite et dénommée par François-Sulpice Beudant en 1832 ; le nom dérive du grec κασσίτερος (kassiteros = étain), qui en est le principal élément constituant. Nom dérivé du terme "Cassiterides", îles au large de la côte ouest de l'Europe à l'époque préromaine. (l'emplacement exact de ces îles a été vivement débattu au fil des ans, la pensée actuelle est que la source était probablement l'Espagne continentale et qu'il y a encore 2000 ans, les commerçants avaient déjà l'habitude de fournir des informations trompeuses sur la localité pour protéger leurs sources).

La cassitérite, dont on tire l’étain, a été longtemps un minéral stratégique avec le cuivre qui servaient à fabriquer le bronze.

Bien que très abondante, la cassitérite compte peu de gisements économiquement exploitables.

Wikipedia-logo-fr-small.png

MUSÉE "Minéralogie  Passion"

"Minéralogie Passion" est une page Facebook
rejoignez l a!

  • Facebook
Rhodocrosite Perou.
Min Pass QR code.jpg
Minéralogie Passion
Scannez-moi !

Au Royaume-Uni, en Angleterre, dans les Cornouailles, district de St Agnes, on trouve les gisements historiques qui furent la plus grande source mondiale d’étain aux XVIII et XIX siècles. Les beaux spécimens cristallisés y sont rares. C’est dans cette région que l’on a découvert dans la mine Wheal Coates les pseudomorphoses d’orthose, assez souvent maclés, selon la loi de Carlsbad, en cassitérite.

La République Tchèque se distingue par des cristallisations allant jusqu’à 20 cm dans le district d’Horni Slatov dans le Schlaggenwald.

Le Portugal à Panasquera produit parfois de très beaux cristaux très brillants de quelques centimètres.

De très belles cassitérites viennent des gisements du district de Viloco dans le département de La Paz en Bolivie. Ce sont des amas de cristaux souvent gemmes très brillants, leur couleur allant du brun clair au marron, dite « café », leur taille est pluri centimétrique jusqu’à 8 cm d’arête pour les plus gros ; les macles de 2 cm ne sont pas rares ; il y a été découvert des cristaux rarissimes, incolores.
Dernièrement on y a découvert des druses pluri décimétriques de cristaux centimétriques.

Au Brésil, surtout dans l’état du Rio Grande do Sul et au Minas Gerais on trouve de bons gisements de cristaux souvent noirs et trapus avec beaucoup de macles.

L’Afghanistan produit de très beaux cristaux dans les pegmatites de la vallée de Pech, région de Kunar. Ces spécimens sont parfois associés à l’elbaïte.

Cristaux et macles de cassitérite.

En Chine on trouve dans le Sichuan, près de Pingwu, dans les monts Xuebaoding, de magnifiques spécimens en bipyramide obtuse très brillante souvent maclée en bec d’étain, sur de la muscovite et parfois associée à la scheelite orange ou à l’aigue-marine parfois à la goshénite. Dans ce gisement on trouve des prismes de section carrée biterminés en pyramide quadratique pouvant aller jusqu'à 10 cm.

France, le meilleur gisement de niveau mondial pour l'espèce, est celui de la mine du Roc Saint-André de la Villeder, Morbihan, caractérisé par des cristaux qui forment des prismes trapus très brillants parfois en macle en genou et macle cyclique, les plus gros cristaux de ce gisement atteignent 7 cm, ils sont parfois associés au béryl.

En Bretagne on peut citer les cristaux de Quily ainsi que ceux inclus dans les masses de schistes de la localité d’Abbaretz en Loire-Atlantique et ceux plus confidentiels de Piriac sur Mer.

En Haute-Vienne, dans les mines de Vaulry, on a extrait des cristaux niobo-tantalifères provenant des pegmatites sodolithiques du secteur de Chédeville-La Chèze près d'Ambazac.

Dans la Creuse de beaux cristaux pyramidaux proviennent de Montebras.

Dans l’Allier on trouve de beaux cristaux à Echassière dans la carrière de Beauvoir.

Enfin il faut signaler les magnifiques cristaux prismatiques et brillants trouvés dans les dolomies métasomatisées de la carrière de Trimouns à Luzenac dans l'Ariège.

SnO2.png
Cassitérite et lépidolite, Chine.png
Cassitérite en pseudomorphose sur ortose en macles de carlsbad, Wheal Coates, St Agnes, Cornouaille, Angleterre, Royaume Uni.
Les Minéraux.jpg

Sources :

Littérature

Minéraux (Julien Lebocey) aux éditions du Piat

Internet

Mindat

Wikipédia

Géowiki

Lexique Géowiki-mini.jpg