MARCASITE...

retour dossier.png
logo FB share.png

Deux mises au point :


La première peu-importante puisqu'il s'agit de l'orthographe d'un nom propre, Marcasite s'écrit normalement avec un seul S, mais la prononciation française autorise le second.

Remerciement aux professeurs André Holbecq et

au Docteur  en Physique et Cristallographe Lionel Robertson.

ANTIMYTHE

&

MISE AU POINT ... !

Marcasite, que les collectionneurs appellent SPERKIESE ce sont ces cristaux en forme de fer de lance (sper= javelot kies= caillou en allemand)Le cap Blanc-nez
Collection André Holbecq

Pyrite de différentes origines, des sédiments de craies et argiles variées de Champagne, ou du Nord-ouest.

Photo montage d'après une photo dans Géoforum.
https://www.geoforum.fr/topic/1584-marcasite

La seconde est très importante puisqu'il s'agit d'une énorme erreur que la majorité des collectionneur font. Les nodules globuleux que l'on trouve dans les sédiments calcaires des régions Champagne et Nord-ouest de la France sont pour la plus grande majorité des PYRITE. La formule chimique est la même FeS2, mais le système cristallin est différent, système cubique pour la pyrite, orthorhombique pour la marcasite.

Je laisse la parole à André Holbecq éminent minéralogiste et géologue, professeur de SVT...

"Ayant écrit plusieurs articles sur ce minéral (dont un très précis et illustré dans Minéraux&Fossiles N°321 en octobre 2003 pages 24 à 32) et interrogé des chercheurs spécialisés sur les sulfures de l'Université Jules Vernes à Amiens, il s'avère que ces nodules (ceux du Cap Blanc Nez) sont le plus souvent des pyrites. Tous les nodules fibroradiés du CBN analysés par Mr Philippe Larcher de l'Université de Picardie se sont avérés être de la pyrite! La confusion a sa source dans les écrits de Lacroix qui localise les nodules de marcasite à tort dans le Bas Boulonnais (erreur reprise dans les légendes des photos du dernier M&F de janvier indiquant le Cap Gris Nez, au lieu du Cap Blanc Nez sur des échantillons de l'Ecole des Mines, qui sont bien des marcasites mais mal localisées) Lacroix a aussi eu le tort d'écrire "ce minéral abonde dans toute la ceinture de craie cénomanienne": je ne suis pas d'accord sur le terme "abonde" car il prend tous les nodules pour de la marcasite mais ils sont en très grande majorité de la pyrite. Remarquez au passage qu'il s'autocontredit en parlant ici justement de la craie cénomanienne, laquelle constitue le HAUT Boulonnais pas le Bas boulonnais. dans le MINERALOGICAL RECORD de 1976 (7-4 179-181) le Belge Paul Tambuyser avait déjà résolu la question il y a donc 31 ans et même plus ( Tambuyser Plinke et Dillen :Pyrite or marcasite Geode 1974 , 64-79) !!! excusez du peu, chez les collectionneurs anglais, dans les livres anglais, on ne parle plus que de "pyrite aggregates"de Folkestone (falaise vis à vis du Cap Blanc Nez)

Ce que les collectionneurs appellent SPERKIESE ce sont ces cristaux en forme de fer de lance (sper= javelot kies= caillou en allemand) qui caractérisent ces belles marcasites maclées, en nodules hérissés de cristaux orthorhombiques que l'on trouve au Cap Blanc Nez. J'ai personnellement pu observer sous fort grossissement à la loupe binoculaire, au centre de nodules fibroradiés, des cubes ou des octaèdres ou des "pyritoèdres" avec les faces [111], [100], [210] en ordre décroissant, tous spécifiques de la pyrite. Ces observation se font aussi au microscope électronique: aucun doute sur les cristaux de pyrite! Les "rayons" des nodules de pyrite du CBN suivent la sélection géométrique selon la direction [001]. "Il a été fréquemment montré que les soi disantes nodules de marcasite des sédiments de craies et argiles variées actuels sont de la pyrite" citation selon e.g.Ramdohr et Strunz 1967 - Vochten et Geys 1974. "La morphogénèse de tels nodules est probablement analogue à celle des nodules du Cap Blanc Nez". Un autre détail permettant d'identifier une marcasite ce sont les "brachydômes" e3,e1,striés parallèlement à pg1 (voir Données des principales espèces minérales par Fichesser Société de l'Industrie des Mines). Je recommande le N° spécial Extra Lapis N°11 où page 14 sous une photo de nodule radié de Campagne il est écrit: "Kein Marcasit, sondern Pyrit ! la confusion ne persiste qu'en France... alors qu'on se le dise !"

D'après certains collectionneurs il semblerait que nos amis belges fassent la même confusion, comme beau coup lisent ce site espérons que cette mauvaise habitude disparaitra en Belgique aussi.

 

 

 

Bibliographie sur le sujet...

  • Ramdhor et Strunz 1967,

  • Vochten et Geys 1974,

  • Paul Tambuyser dans Mineralogical Record de juillet-août 1976 sur la distinction entre ces deux espèces,

  • extraLapis n°11, 1996, "Pyrit und Markasit" pp.10-15,

  • Règne Minéral N°25, janvier 1999, pp29 à 41,

  • André Holbecq, N°321, 2003, de Minéraux et fossiles, pp. 24-32

Marcasite, macle sperkiese

Cap Blenc-Nez,

Pas de Calais, France

Photo Mindat

retour dossier.png

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

logo FB share.png

* Les rubriques marquées d'un astérisque sont obligatoirement renseignées.