logo FB share.png

Une nouvelle découverte sur
L'ORIGINE DE L'EAU SUR LA TERRE

De toutes les planètes du système solaire, seule la Terre possède l'eau liquide à sa surface, en raison de sa position dans l'étagement des planètes.

Le Terre est à une distance du soleil ni trop chaude ni trop froide que l'on a baptisée "zone habitable".

Car c'est l'eau qui est à l'origine de la vie.

La question qui se pose c'est de savoir si cette eau était déjà présente dans les roches des planétoïdes qui se sont accrétionnés pour former la Terre ou si cette eau est arrivée plus tard apportée par les comètes ou les astéroïdes qui l'ont bombardée lors des grandes périodes de chutes.

L'eau recouvre 70,8 % de la surface terrestre. Elle est indispensable à la vie.

Comment est-elle arrivée là ?
Cette question agite le monde scientifique depuis très longtemps.

C'est au Centre de Recherche Pétrographique et Géochimique du CNRS de l'Université de Lorraine que la scientifique nancéienne, Laurette Piani et son équipe affirment, que notre planète aurait été, dès sa formation, riche en eau. Une hypothèse qui pourrait changer notre compréhension de l’origine de l’eau sur notre planète.

Cette nouvelle étude réfute la vieille théorie selon laquelle ce sont les météorites et les comètes tombés sur Terre à l'Hadéen puis au Précambrien et plus tard, qui ont apporté l’eau sur Terre.

« Ce que nous montrons avec cette étude est que les roches, qui ont formé la terre dès le départ, contenaient un peu d’hydrogène, suffisamment pour expliquer une grande partie de l’eau qui est à la surface de la terre, mais aussi dans le manteau. » déclare Laurette Piani.

C’est en étudiant treize chondrites à Enstatite, prêtée par des musées dont le MNHN de Paris, que les scientifiques lorrains on fait cette découverte.
Rappelons que ces météorites « chondrites à Enstatite » ont une composition chimique proche de celle des roches primitives la Terre, ce sont des météorites très rares, moins de 2% des chutes sur la Terre

« Nous avions l'intuition basée sur des travaux précédents sur ce type de météorites que cela pouvait être intéressant de regarder l’hydrogène et de le comparer à celui de la Terre. On ne savait pas ce qu’on allait trouver à quel point cela allait avoir un impact sur nos connaissances liées l’origine de l’eau sur la Terre. »

« L’oxygène, on en trouve un peu partout dans les roches », poursuit la chercheuse. « Mais l’hydrogène, c’est un peu plus compliqué, parce que c’est un élément volatil. » Il est difficile à stocker dans les roches.

 

« Comme la Terre s’est formée à des températures trop élevées pour que l’eau condense sous forme de glace, on pense que les matériaux précurseurs de la Terre étaient plutôt secs. Donc, qu’ils ne contenaient pas d’hydrogène a priori pour expliquer la présence d’eau à la surface et à l’intérieur de la planète. »

La découverte de l’équipe scientifique a dépassé ce qu’ils avaient pressentis une importante quantité d’hydrogène dont la composition isotopique est identique à l’hydrogène de l’eau du manteau terrestre.

"Nous avons découvert que la composition isotopique de l'hydrogène des chondrites à enstatite était similaire à celle de l'eau stockée dans le manteau terrestre".

D’autre par la composition isotopique des océans est compatible avec un mélange comprenant 95% d’eau de ces chondrites et 5% d’eau qui viendrait de comètes ou de météorites hydratées.

Voilà une découverte qui ouvre un nouvel horizon d’autant que les chercheurs lorrains se lance maintenant dans de nouvelles expériences afin d’expliquer la présence de cette importante quantité d’hydrogène en recréant les minéraux qui composent ces roches primitives.


Parallèlement à cette découverte d’hydrogène ils ont découvert des isotopes d’azote compatible à ceux de l’azote terrestre.

VIDEO

ANNEXE

La répartition de l'eau sur Terre ...

Visualisation de la distribution (en volume) de l’eau sur Terre. Chaque petit cube (comme celui représentant l’eau biologique) correspond à environ 1000 km3 d’eau, avec une masse d’environ 1 000 milliards de tonnes (200 000 fois celle de la Grande Pyramide de Gizeh ou 5 fois celle du lac Kariba, sans doute l’objet artificiel le plus lourd). Le bloc entier comprend 1 million de petits cubes.

Les données proviennent de http://ga.water.usgs.gov/edu/waterdistribution.html .

Licence : GNU Free Documentation.

Bibliographie

Origine de l'eau

Piani L. et al. - Earth water may have been inherited from material similar to enstatite meteorites. 
Science, 28 août 2020 DOI : 10.1126/science aba 1943.

Répartition de l'eau

Where is Earth's water?, USGS.

 

B.W. Eakins et G.F. Sharman, Volumes of the World's Oceans from ETOPO1, NOAA National Geophysical Data Center, Boulder, Colorado, 2010.

Peter H. Gleick, Water in Crisis: Chapter 2, Oxford University Press, 1993.

 

Ben Harder, « Inner Earth May Hold More Water Than the Seas », National Geographic 

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

Travailler sérieusement sans se prendre au sérieux !

© Copyright 2021 - Utilisation des données soumise à autorisation par les auteurs.