Sables diamantifères
de Namibie.

Une question posée par Hamid Azzoune, d'Alger, mérite d'être publiée.
Est-ce possible de trouver diamant au bord de la mer ?

Je me suis permis d'emprunter la réponse au professeur Pierre Thomas, du Laboratoire de Géologie de Lyon / ENS Lyon, sur le site Planet Terre, qui a eu l'amabilité de m'autoriser l'utilisation de ses textes et travaux sur ce site.

ENS Lyon EDUSCOL-Planet Terre.
Pierre Thomas.jpg

La côte namibienne entre Walvis Bay, au Nord, et l'embouchure du fleuve l'Orange, 650 km au Sud, correspond à un désert particulièrement aride, le désert du Namib, dont les dunes arrivent jusqu'à l'océan. L'aridité de ce désert est due à sa position sous le tropique Sud, et à la présence d'un courant froid qui longe la côte, le courant du Benguela. Cette énorme masse de sable, ultra-majoritairement constituée de quartz, est, entre autres, alimentée par les quelques fleuves éphémères issus du plateau central qui atteignent la mer lors de grandes crues, et par un important fleuve permanent, le fleuve Orange. Ces fleuves traversent une chaine protérozoïque, la chaine des Damaras, constituée de roches granitiques et métamorphiques, elles-mêmes riches en quartz et en grenats. D'autre part, l'Orange qui vient d'Afrique du Sud, en plus des quartz et des grenats, charrie des diamants venant de l'érosion des pipes de kimberlite nombreux en Afrique australe. Grenats et diamants ont deux caractéristiques communes :  ils ne sont pas (ou peu) altérables, et ils sont denses : ρ = 3,5 à 4,3 g/cm3 pour les grenats, 3,5 g/cm  pour les diamants, à comparer aux 2,6 g/cm3 pour le quartz. En arrivant à la mer, tout ce matériel détritique se dépose en aval de l'estuaire, est repris par les courants marins allant du Sud au Nord et par les vents qui remobilisent les sables côtiers. Courants marins et vents effectuent alors un tri, essentiellement selon la masse des grains, et donc selon la densité des minéraux pour une granulométrie homogène, et aussi selon la vitesse du courant d'air ou d'eau. Pour une granulométrie donnée, les minéraux denses comme peu denses sont transportés par des courants rapides, mais seuls les minéraux peu denses le sont par des courants lents.

Plus au Sud, près de l'embouchure de l'Orange, ce type de tri a également (mais très partiellement) séparé les diamants des autres minéraux. Il est impossible de montrer les effets de ce tri parce que même si le tri multiplie la proportion de diamants par 1000, le sable enrichi en diamants serait bien trop pauvre en gemmes pour que cela se voit à l'œil nu et parce que pénétrer dans ces zones à sable diamantifère est formellement interdit.

Namibie placers diamantifères.

Mais Google Earth permet d'avoir une idée du gigantisme des terrassements, excavations et autres bassins laissés par cette exploitation des dunes littorales, même si, actuellement, l'essentiel de l'exploitation se fait en mer. Il faut en effet remuer des mètres cubes et des mètres cubes de sable, même déjà pré-enrichi en diamants, pour récupérer quelques carats.

Ce type de gisement ayant concentré des minéraux denses (on parle habituellement de minéraux lourds) là ou une baisse de la vitesse d'un courant les a concentrés est nommé « placer ». Outre les diamants, les placers les plus connus et les plus exploités concentrent l'or, mais aussi le rutile et l'ilménite (TiO2 et FeTiO3, minerais de titane), le zircon (ZrSiO4, minerai de zirconium), la cassitérite (SnO2, minerai d'étain), la monazite ([Ce,La,Nd,Th]PO4 minerai de thorium et de quelques terres rares).

Installations des mines de diamants des sables en Namibie.

Installations des mines de diamants des dunes et plages de la côte namibienne.

Photo Financial Afrique

En 2016 la production était de 1 200 000 carats de diamants bruts, qualité gemme, soit 240 kg. La particularité de ces diamants c'est qu'il sont,  pratiquement, tous de qualité gemme, utilisables en joaillerie.
 

Les diamants extraits des mines terrestres de Namibie s'épuisent. Ainsi , les activités minières devraient cesser d’ici 2022 en raison de la raréfaction de la ressource.

Sable à grenats de Namibie.

Sable à grenats des dunes et plages de la côte namibienne.

Photo Pierre Thomas 

Laboratoire de Géologie de Lyon / ENS Lyon

L'EXPLOITATION EN MER