L'ETAIN ARMORICAIN

Par Yves LULZAC, ancien géologue minier du BRGM

Article paru dans Mines & Carrières

N° 196 - octobre - 2012 (Hors série)

avec l'aimable autorisation de l'auteur

PROVINCE NORD ARMORICAINE

DISTRICT DE MAYENNE

Il couvre les communes situées au sud et au sud-est de la ville de Mayenne, dont celles du Contest, de Bais, de Hambers et d’Evron.

La cassitérite alluvionnaire découverte ici trouve son origine dans le massif granitique de Mayenne, granite cadomien âgé d’environ 550 millions d’années. Il s’agirait donc de l’occurrence stannifère la plus ancienne du Massif Armoricain.

La distribution inégale de la cassitérite observée dans le réseau hydrographique régional a permis de distinguer deux zones principales, bien que les teneurs y atteignent des niveaux médiocres, le plus souvent compris entre 100 et 200 g/m³ :

District de Mayenne général.jpg

1.  La zone occidentale de Contest

 

Où des contrôles à maille serrée n’ont cependant pas découvert de notables concentrations stannifères au sein d’horizons alluvionnaires très pelliculaires et sans la moindre trace d’exploitation ancienne.

Cette cassitérite trouve son origine dans des filons quartzeux peu puissants (5 centimètres maximum) et probablement peu nombreux, dont un seul a pu être observé près du village de la Perrière, avec une teneur voisine de 3 kg/t. Des veinules greisenisées stannifères ont également été découvertes au Bois Huchet. Elles ne présentent aucun intérêt économique actuel.

District de Mayenne, zone de Contest.jpg

2.  La zone orientale de Montaigu

 

à 8 km au nord d’Evron, présente une concentration stannifère très locale, de l’ordre de 2 kg/m³ de cassitérite en "lit vif". Elle a été localisée près du village de la Hardière dans un vallon au relief inégal et en partie marécageux.

L'horizon alluvial sous-jacent, exploré par sondages profonds, a révélé une stratigraphie perturbée dont certains passages ont fourni des scories associées à des grains de cassitérite qui ne permettent aucune ambiguïté possible sur la vocation minière, probablement très ancienne, de ce secteur.

A noter, cependant, l'absence de charbon de bois qui aurait pu donner des précisions sur l'âge de cette activité.

La géométrie de ce dépôt alluvionnaire reste très modeste puisque l'on évalue sa largeur utile à environ 5 mètres, son épaisseur à 0,20 mètre et sa longueur à 500 mètres. Si l'on reporte ces paramètres sur trois autres vallons de même style situés à proximité, et si l'on admet une teneur moyenne de 500 g/m³, il se pourrait que la quantité de cassitérite extraite ici par les Anciens ait dépassé la tonne.

Actuellement, ces gîtes détritiques ne présentent aucun intérêt économique, à l'instar des gîtes primaires dont ils dérivent et dont on peut découvrir un exemple dans une ancienne carrière au village de la Boulaye. Il s'agit de veinules quartzeuses ou greisenisées, peu minéralisées en cassitérite et wolframite (J.P. Bonnici et al., 1969).

Il couvre les communes situées au sud et au sud-est de la ville de Mayenne, dont celles du Contest, de Bais, de Hambers et d’Evron.

La cassitérite alluvionnaire découverte ici trouve son origine dans le massif granitique de Mayenne, granite cadomien âgé d’environ 550 millions d’années. Il s’agirait donc de l’occurrence stannifère la plus ancienne du Massif Armoricain.

La distribution inégale de la cassitérite observée dans le réseau hydrographique régional a permis de distinguer deux zones principales, bien que les teneurs y atteignent des niveaux médiocres, le plus souvent compris entre 100 et 200 g/m³ :

District de Mayenne, zone de Montaigu.jpg

Since 04-09-2021